Toute l'actu en bref

Le Premier ministre tchèque Bohuslav Sobotka a annoncé mardi la démission de son gouvernement (archives).

KEYSTONE/EPA/MARTIN DIVISEK

(sda-ats)

Le Premier ministre tchèque Bohuslav Sobotka a reporté d'au moins une quinzaine de jours la démission formelle de son gouvernement. La visite en Chine du président Milos Zeman, à qui il devait remettre jeudi sa résignation, a justifié ce report, selon un porte-parole.

Mardi, M. Sobotka, chef du parti social-démocrate CSSD, a annoncé sa démission. Un conflit ouvert l'oppose à son influent ministre des Finances, le milliardaire Andrej Babis soupçonné de fraude fiscale.

"Le Premier ministre Sobotka demandera aujourd'hui (jeudi) au président Milos Zeman de fixer la date à laquelle il remettra formellement au président la démission du gouvernement", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Martin Ayrer dans un communiqué.

"Des consultations politiques au sein de l'actuelle coalition auront lieu avant cette date, avec l'objectif de trouver une solution à l'actuelle situation politique", a-t-il aussi indiqué.

Visite prévue en Chine

La prochaine visite en Chine du président Zeman, figure incontournable dans le contexte de l'actuelle situation politique, est derrière ce report. La visite est prévue entre les 11 et 18 mai.

Le ministre social-démocrate de l'Intérieur Milan Chovanec avait indiqué mercredi que M. Zeman serait accompagné de cinq ministres lors de ce déplacement. "De notre point de vue, il serait préférable qu'il ne s'agisse pas de ministres démissionnaires", a déclaré le ministre Chovanec.

Selon le porte-parole du gouvernement, M. Sobotka remettra jeudi après-midi au président un rapport résumant de "graves soupçons, des questions restées sans réponse et des doutes concernant les obligations fiscales et les affaires du ministre des Finances Andrej Babis". Selon le chef du gouvernement, M. Babis n'a pas suffisamment dissipé les doutes émis quant à la gestion de ses affaires.

Le gouvernement tripartite au pouvoir depuis début 2014 est formé du Parti social-démocrate CSSD, du mouvement ANO dont M. Babis est le président et des chrétiens-démocrates KDU-CSL.

Andrej Babis est la deuxième fortune de la République tchèque selon Forbes et l'homme politique le plus populaire du pays. Les prochaines législatives sont normalement prévues les 20 et 21 octobre et son mouvement ANO est donné grand favori du scrutin.

ATS

 Toute l'actu en bref