Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Parti unioniste démocrate (DUP), du Premier ministre d'Irlande du Nord Peter Robinson, a annoncé lundi boycotter toutes les réunions gouvernementales. Il exige que la lumière soit faite sur la réalité du démantèlement de l'Armée républicaine irlandaise (IRA).

"Un homme a été assassiné entre les mains de (gens) liés à un parti de gouvernement. Ceci est inacceptable", a déclaré lundi M. Robinson en référence au meurtre de Kevin McGuigan le 13 août, dont le mode opératoire rappelle les assassinats punitifs menés par l'IRA.

Selon la police, une partie de l'organisation, qui avait annoncé en 2005 avoir définitivement déposé les armes, est "toujours largement en place", bien que ses activités n'aient plus rien à voir avec le terrorisme mais soient liées au crime organisé.

Les partis unionistes de la province britannique, loyaux à Londres, ont du coup accusé le Sinn Fein, l'ancienne aile politique de l'IRA devenue un parti politique à part entière, d'être malhonnête quant à la survie de l'IRA.

Menace de retrait

La semaine dernière, le petit Parti unioniste d'Ulster (UUP) s'est retiré du gouvernement de coalition, qui comprend le Sinn Fein. "S'il devient évident pour nous qu'il n'est pas possible de trouver une solution satisfaisante via les négociations, nos ministres démissionneront", a insisté lundi le DUP.

Le démantèlement du groupe paramilitaire était une clause clé de l'accord de paix de 1998 qui a mis fin à trente ans de violences intercommunautaires entre les unionistes protestants, qui considèrent que l'Irlande du Nord doit être maintenue au sein du Royaume-Uni, et les républicains catholiques, qui veulent être intégrés à l'Irlande.

Appel de Cameron à des négociations

Face à cette crise, et alors que doivent se tenir des élections dans la région en 2016, le premier ministre britannique David Cameron a souligné en fin de semaine dernière qu'il était "vital pour la pérennité des institutions" de cette région que tous les partis négocient d'urgence.

Les pourparlers doivent réunir les partis politiques nord-irlandais ainsi que les gouvernements britannique et irlandais.

ATS