Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le prix Nobel de médecine 2011 a été décerné à l'Américain Bruce Beutler, au Français d'origine luxembourgeoise Jules Hoffmann et au Canadien Ralph Steinman. Ils sont récompensés pour leurs travaux sur le système immunitaire, a annoncé lundi le comité Nobel.

Le Canadien Ralph Steinman est décédé trois jours plus tôt, a indiqué l'université américaine pour laquelle il travaillait. Il souffrait d'un cancer du pancréas depuis quatre ans.

"Les lauréats du prix Nobel cette année ont révolutionné notre compréhension du système immunitaire en découvrant les principes fondamentaux de son activation", souligne l'Institut Karolinska, qui décerne la récompense, dans un communiqué.

Traitements contre le cancer

Les travaux des trois lauréats ont aussi permis une nouvelle approche dans les traitements contre le cancer en contribuant à l'apparition de "vaccins thérapeutiques", qui stimulent les défenses immunitaires pour combattre des tumeurs déjà déclarées.

La meilleure compréhension du fonctionnement du système immunitaire humain a également ouvert de nouvelles perspectives pour le traitement de maladies inflammatoires, comme la polyarthrite rhumatoïde, lorsque les composants du système immunitaire finissent par attaquer les tissus.

L'institut Karolinska souligne que la communauté scientifique a longtemps cherché à découvrir le processus par lequel l'homme et d'autres animaux se défendent contre les attaques de bactéries ou de micro-organismes.

Nouveau type de cellules

Bruce Beutler et Jules Hoffmann ont découvert chez l'homme les récepteurs capables de reconnaître ces micro-organismes et donc d'activer le processus d'"immunité innée", première étape de la réaction immunitaire chez l'homme.

Ralph Steinman a pour sa part découvert un nouveau type de cellules, qu'il a appelées cellules "dendritiques", et "leur capacité unique à activer et à réguler l'immunité adaptative, l'étape ultérieure de la réaction immunitaire", souligne l'institut Karolinska.

ATS