Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le prix Nobel de physique 2011 a récompensé mardi trois astrophysiciens pour avoir bouleversé la cosmologie avec "la découverte de l'expansion accélérée de l'Univers". Un "résultat fou" permis par l'observation d'explosions d'étoiles très lointaines, les supernovae.

Les lauréats, qui ont publié leurs observations révolutionnaires en 1998 dans deux études distinctes, sont Saul Perlmutter, du Supernova Cosmology Project d'une part, et, d'autre part, Brian P. Schmidt et Adam G. Riess, du High-z Supernova Search Team. Les trois chercheurs étudiaient un type bien précis de supernovae, dites "1a", qui sont créées par l'explosion de très denses résidus d'étoiles.

Cinquantaine de supernovae

Ces supernovae émettent une luminosité bien connue des astronomes, pouvant atteindre celle d'une galaxie entière, et servent d'étalons pour apprécier les distances dans l'univers, ce qui leur vaut le surnom de "chandelles-standard". A leur grande surprise, en 1998, les trois astrophysiciens ont débusqué dans le cosmos plus d'une cinquantaine de supernovae 1a dont la luminosité était plus faible qu'elle aurait dû.

Leur conclusion, confortée depuis lors par d'autres observations et travaux, est que l'expansion de l'univers va en s'accélérant depuis le Big Bang, voici environ 14 milliards d'années. Pendant près d'un siècle, les scientifiques avaient pourtant pronostiqué exactement le contraire, partant du principe que la force de la gravitation freinait l'expansion de l'univers.

"Dream team"

Les trois astrophysiciens n'avaient pas encore 40 ans lorsqu'ils ont réalisé leur découverte. Né en 1959 et doyen du trio, Saul Perlmutter avait 39 ans lorsqu'il a publié ses observations.

Né en 1967, l'Australo-Américain Brian Schmidt a seulement 27 ans lorsqu'il lance le High-z Supernova Search Team, un "dream team" de 20 astrophysiciens des cinq continents qui traquent les supernovae.

Né en 1969 et benjamin du trio, Adam Riess effectue un parcours qui le mène du prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT) jusqu'à l'Université de Harvard avant de rejoindre l'équipe de Brian Schmidt. C'est lui qui dirigera l'étude retentissante sur les supernovae, publiée en 1998 sous son nom.

ATS