Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Parlement européen a décerné vendredi à Strasbourg son prix Sakharov "pour la liberté de l'esprit" à deux militants des droits de l'homme en Iran, l'avocate Nasrin Sotoudeh et le cinéaste Jafar Panahi. La récompense est dotée de 50'000 euros (60'500 francs).

Nasrin Sotoudeh avait défendu des militants d'opposition après l'élection présidentielle contestée de juin 2009. Elle a été condamnée à onze ans de prison pour "atteinte à la sûreté de l'Etat" en janvier 2011.

Le second, dont les films ont été maintes fois primés à l'étranger, a été condamné à six ans de prison en décembre 2010 après avoir soutenu le candidat d'opposition Mirhossein Moussavi à cette même élection. Il n'a plus le droit de faire des films en Iran.

Pussy Riot

La décision de leur décerner le prix a été prise à l'unanimité des groupes politiques.

Les deux autres finalistes étaient les activistes du groupe punk russe Pussy Riot et le militant biélorusse des droits de l'homme Ales Biatliastski.

Le prix Sakharov est décerné depuis 1988 à des personnes ou à des organisations qui se battent pour les droits de l'homme ou la liberté d'expression. Il sera remis lors d'une cérémonie en décembre à Strasbourg.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS