Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La justice ukrainienne a de nouveau reporté lundi le procès pour fraude fiscale de l'opposante et ex-Premier ministre emprisonnée Ioulia Timochenko. La prochaine audience a été fixée au 10 juillet, après l'Euro. Pour des raisons de santé, l'opposante n'a pu assister au procès.

Mme Timochenko n'était pas présente à l'audience, comme annoncé la veille par le service pénitentiaire ukrainien qui a précisé que l'ancienne Premier ministre avait refusé en raison de son état de santé. Elle est toujours hospitalisée pour des hernies discales.

Le tribunal a néanmoins soutenu une requête du parquet, ordonnant à l'opposante de se soumettre à un examen médical pour statuer sur sa capacité à se rendre au procès. Mme Timochenko refuse d'être examinée et soignée par des médecins ukrainiens et jusqu'ici a été suivie par des praticiens allemands dans son hôpital de Kharkiv, dans l'est de l'Ukraine.

Incarcérée depuis août et condamnée en octobre à sept ans de prison pour "abus de pouvoir" dans la signature d'un contrat gazier avec la Russie jugé désavantageux pour le pays, Ioulia Timochenko est jugée dans ce nouveau procès pour fraude fiscale et détournement de fonds, des faits présumés remontant aux années 1990.

Elle a aussi été citée comme témoin dans l'affaire du meurtre d'un député remontant à 1996, et un responsable du parquet a déclaré la semaine dernière qu'elle pourrait être inculpée. Elle et ses partisans dénoncent une vendetta politique de l'actuel président Viktor Ianoukovitch.

L'affaire a provoqué une grave crise entre Kiev et l'UE, qui réclame elle aussi la libération de l'opposante. Plusieurs pays européens avaient brandi la menace d'un boycott politique des matches de football de l'Euro.

ATS