Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le nouveau procureur de la Confédération Michael Lauber veut refaire une réputation au MPC. Pas de réorganisation complète en vue mais une optimisation des structures d'ici la fin de l'année. Le magistrat tient aussi à renforcer la collaboration avec les cantons.

Le Ministère public de la Confédération (MPC) est une autorité de poursuite pénale respectueuse du droit et qui doit être perçue comme telle, a souligné le procureur après 100 jours en poste. Le magistrat a été élu en septembre par le Parlement, qui avait refusé auparavant de reconduire Erwin Beyeler, en proie à de nombreuses critiques.

Les attaques publiques persistantes contre le MPC ont laissé des traces dans l'institution, a reconnu M.Lauber devant la presse. Mais le personnel est motivé et le parquet fonctionne. Le nouveau procureur ne compte pas tout y chambouler.

Mafia italienne

Des postes de coordinateurs thématiques seront créés. L'un d'eux s'occupera de la répression de la criminalité organisée italienne et garantira l'uniformité de la procédure pénale en la matière.

Le MPC n'y apparaît pas toujours à son avantage. Fin février, le Tribunal pénal fédéral (TPF) à Bellinzone lui a renvoyé l'acte d'accusation contre treize membres présumés de la 'Ndrangheta au motif que des droits de la défense avaient été violés lors de l'audition de témoins à charge.

Interrogé à ce sujet, M.Lauber a estimé le dossier de l'accusation solide et évoqué des pressions sur le tribunal. L'affaire va être analysée et experts et procureurs vont étudier ensemble la suite à lui donner.

Criminalité économique

Une autre coordinateur s'occupera de la criminalité économique. Ce domaine prioritaire verra la création d'une seconde division consacrée notamment aux délits boursiers, compétence qui devrait échoir au MPC à partir de 2013.

Le nouveau procureur général n'oublie pas sa promesse de davantage impliquer les cantons dans ses travaux et de les décharger si possible. Deux expériences d'équipes mixtes ont déjà été menées et les cantons sont demandeurs, a-t-il argumenté.

ATS