Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le procureur genevois Daniel Zappelli a annoncé mercredi avoir ouvert une instruction contre Mark Muller. Le conseiller d'Etat libéral-radical sera entendu le 9 février en tant que prévenu dans le cadre de la plainte déposée par un barman du Moulin à Danses (MàD).

Daniel Zappelli veut élucider les faits de manière contradictoire et ouvrir l'accès au dossier, indique le Ministère public. Une audience des parties et des témoins entendus dans le cadre de l'enquête préliminaire aura lieu le 9 février. Pour l'heure, le procureur général, qui ne fera aucun commentaire sur l'affaire, n'a pas donné suite à la plainte déposée par le conseiller d'Etat.

Pour le président du gouvernement genevois Pierre-François Unger, cette nouvelle étape constitue un des scénarios envisagés. "Ouvrir une instruction, ce n'est pas encore déclarer quelqu'un coupable", a-t-il toutefois précisé, interrogé par l'ats sur cette annonce. Le Conseil d'Etat a rappelé mercredi, lors de son point de presse hebdomadaire, attendre la décision de justice sur le fond.

"Empoignade virile"

Lors sa présentation des événements aux médias il y a une dizaine de jours, le conseiller d'Etat avait présenté ses excuses publiques mais exclu de démissionner, parlant d'une "empoignade virile". Une version des faits qu'il maintient, a-t-il fait savoir par l'entremise de son avocat, Alec Reymond. L'audience devra donc permettre de déterminer les faits.

Au vu des éléments contradictoires, l'ouverture d'une information pénale ne surprend pas son défenseur. "C'était la seule suite envisageable dans une affaire politiquement et médiatiquement sensible", a indiqué à l'ats Me Reymond.

ATS