Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le canton de Genève souffre de la dégradation de la conjoncture économique. Ce retournement se traduit par un projet de budget 2016 qui affiche un déficit de 70 millions de francs. Des mesures fortes sont prévues.

"Nous ne ferons pas l'économie de mesures structurelles de fond", a averti mardi le président du Conseil d'Etat genevois François Longchamp. Le canton doit gérer aujourd'hui à la fois à une solide croissance démographique, un recul des recettes liées à l'impôt, et l'incertitude qui pèsent sur la fiscalité des entreprises.

Les anciennes recettes d'économies n'étant plus suffisantes pour assurer l'équilibre des finances, d'autres méthodes sont envisagées qui touchent essentiellement les charges en personnel. Le gouvernement souhaite ainsi augmenter le temps de travail hebdomadaire dans la fonction publique de 40 à 42 heures.

Il veut aussi qu'un certain nombre de départs naturels dans l'administration ne soient pas renouvelés et souhaite encourager le travail à temps partiel. Ces mesures, si elles sont appliquées, devraient permettre de réduire les coûts en personnel de 5% au cours des trois prochaines années.

ATS