Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La police népalaise a annoncé avoir arrêté vendredi près de 250 "militants maoïstes". Ces derniers ont voulu contraindre des écoles et des transports publics à cesser leur activité pour contester le projet de Constitution soutenu par le gouvernement.

La sécurité a été renforcée à Katmandou à l'occasion de cette première grève nationale depuis le séisme meurtrier de 25 avril. Les maoïstes népalais ont conclu un accord avec les autres partis sur un projet de Constitution en juin, après des années de pourparlers stériles.

Mais une faction au sein du parti maoïste conteste ce projet qui selon eux trahit les principes des maoïstes, qui ont mené une guerre civile pendant une décennie jusqu'en 2006. Le conflit a conduit à la fin de la monarchie.

L'un des points sensibles est le nouveau découpage des provinces népalaises, l'opposition voulant soutenir l'émergence de communautés historiquement marginalisées. Des dizaines de personnes ont été blessés dans des heurts entre opposants au projet de constitution et la police pendant la semaine.

ATS