Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les autorités de Delémont n'abandonnent pas leur projet de parc éolien, malgré le vote négatif lundi soir de la population de Bourrignon (JU). Elles vont écrire au gouvernement cantonal pour lui demander son avis sur la suite des opérations.

Le périmètre du projet de parc éolien figure déjà dans le plan directeur cantonal, en cours de révision. Théoriquement, le projet pourrait donc être imposé à la population. "Mais ce n'est pas une solution optimale. Nous préférerions la convaincre de l'utilité du projet", a dit mercredi à l'ats Pierre Brulhart, conseiller communal de Delémont en charge de l'énergie et des eaux, revenant sur une information de plusieurs médias.

Le Parlement devrait se prononcer dans une année environ sur le plan directeur révisé, évalue Pierre Brulhart, qui est aussi président de la Société du parc éolien de Delémont. Cette révision se base sur une nouvelle stratégie énergétique du canton.

Poursuivre les études

Quoi qu'il advienne, la Société du parc éolien et les autorités du chef-lieu jurassien entendent poursuivre les études sur ce projet, qui sont à bout touchant. La possibilité de n'en réaliser qu'une partie, en renonçant aux éoliennes de Bourrignon, doit aussi être évaluée, précise M. Brulhart.

Réunie lundi soir en assemblée extraordinaire, la population de Bourrignon a accepté par 93 voix contre 36 et un vote blanc une initiative demandant l'interdiction d'éoliennes industrielles. Près de 70% des votants s'étaient déplacés. Le projet de parc éolien est porté notamment par les Services industriels de Genève (SIG).

Il est trop tôt pour dire si le Conseil communal reviendra dans quelque temps avec une proposition ou non, avait indiqué le maire de la commune Didier Torti.

Front anti-éoliennes

Depuis plusieurs mois, les démarches contre les éoliennes se sont multipliées dans le canton du Jura, qui héberge deux sites éoliens, au Peuchapatte et à St-Brais. Des habitants dénoncent les nuisances sonores des pales ainsi que les atteintes au paysage.

ATS