Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Swedish Automobile, le propriétaire néerlandais du constructeur en difficulté Saab, a mis fin à une entente de financement avec Youngman et Pang Da. Les deux partenaires chinois n'ont pas "confirmé leur engagement" pris en juin, a-t-il indiqué.

Saab, dont la production est à l'arrêt depuis juin, avait signé le même mois un accord avec le distributeur automobile Pang Da et le constructeur Zhejiang Youngman Lotus Automobile pour 245 millions d'euros (300 millions de francs au cours actuel) contre un peu plus de la moitié du capital de l'entreprise.

En septembre, il avait signé un accord pour un prêt de 70 millions d'euros avec Youngman en échange de droits non-exclusifs sur sa technologie Phoenix pour lui permettre du survivre à sa période de restructuration. Youngman et Pang Da se sont ravisés et ont offert d'acheter 100% de Swedish Automobile.

Offres "inacceptables"

Le groupe affirme que les offres pour le rachat du total de l'entreprise "étaient inacceptables". Swedish Automobile précise cependant être ouvert à de nouvelles propositions. Selon le quotidien Svenska Dagbladet, l'offre pour la totalité de Saab s'élevait à seulement 26,9 millions de francs.

Saab, qui emploie 3700 personnes, avait été sauvé de justesse début 2010 lorsqu'il avait été racheté 400 millions de dollars par Spyker (rebaptisé depuis Swedish Automobile) au géant américain General Motors qui souhaitait s'en débarrasser. Mais le constructeur ne vend plus de voitures et ne paie plus ses fournisseurs qui ont cessé leurs livraisons.

ATS