Le parti socialiste a présenté mardi son "plan Marshall" pour la transition énergétique. Il mise sur des aides à l'investissement pour éliminer progressivement le recours au pétrole.

"À plusieurs reprises au cours de son histoire, la Suisse a fait preuve de courage et d'esprit pionnier pour faire avancer le pays", a déclaré aux médias Christian Levrat, à la ferme biologique et centrale solaire Schüpfenried à Uettligen (BE). Et le président du PS d'évoquer la création des CFF ou les investissements massifs réalisés dans l'hydro-électricité dans les années 1960.

"La Suisse doit et peut devenir neutre du point de vue climatique et indépendant du pétrole", a-t-il ajouté. Avec ce "plan Marshall", le PS entend désormais garantir le financement de l'élimination progressive du pétrole.

Un plan à 12 milliards

Pour ce faire, la Confédération devra consacrer près de trois milliards de francs par an à des aides à l’investissement, issues du budget. Ces aides permettront de mobiliser environ six milliards d’investissements privés dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

Ce dispositif permettra d’augmenter le volume total des investissements privés et publics de quelque trois milliards actuels à environ 12 milliards par an au total.

Pour faciliter la mobilisation des fonds privés, une Banque d’investissement pour le climat émettra des obligations climatiques ("Climate Bonds"). Le cas échéant, PostFinance pourrait recevoir un nouveau mandat de prestations pour exercer ce rôle.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.