Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les participants au sondage soutiennent massivement en moyenne l'adhésion à l'UE (archives).

KEYSTONE/EPA BKA/ANDY WENZEL / BKA / HANDOUT

(sda-ats)

Quarante-cinq pour cent des électeurs de huit pays européens aimeraient pouvoir se prononcer par référendum comme les Britanniques sur le maintien de leur pays au sein de l'UE, selon un sondage publié lundi. Un tiers en moyenne est pour la sortie de l'UE.

L'enquête Ipsos-MORI a été menée auprès de 6000 personnes en Allemagne, en Belgique, en Espagne, en France, en Hongrie, en Italie, en Pologne et en Suède entre le 25 mars et le 8 avril.

En moyenne, ils sont un tiers à se déclarer en faveur d'une sortie de l'Union européenne (UE). L'Italie et la France se distinguent avec respectivement 48 et 41% des personnes interrogées favorables à un divorce avec l'UE. A l'inverse, la Pologne (22%) et l'Espagne (26%) sont les deux pays les moins tentés par une telle issue.

"Les Italiens en particulier espèrent avoir, eux aussi, la possibilité de se prononcer dans les urnes sur leur appartenance à l'UE", commente Bobby Duffy, directeur des études chez Ipsos-MORI.

Même si les Britanniques votaient le 23 juin prochain pour un maintien du Royaume-Uni dans l'UE, ajoute-t-il, les Européens n'en auraient donc pas fini avec leurs atermoiements et leurs interrogations sur l'avenir de la construction européenne.

ATS