Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le comité "NON à la hausse de l'âge de la retraite - NON à la baisse des rentes!" a récolté plus de 70'000 paraphes, dont 58'718 qui ont été déposées auprès de la Chancellerie fédérale.

KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

(sda-ats)

Les Suisses devront se prononcer deux fois sur la Prévoyance vieillesse 2020 le 24 septembre: sur la hausse de la TVA, mais aussi sur l'ensemble de la loi. Le référendum contre la réforme d'Alain Berset a abouti jeudi.

Le comité a déposé 58'718 signatures auprès de la Chancellerie fédérale à Berne. Il s'oppose à une révision qui "se fait sur le dos des femmes". Ces dernières seront obligées de travailler une année de plus, "au prétexte d'une égalité qui n'est toujours pas réalisée dans la vie active", critique-t-il dans un communiqué.

Les salaires plus bas et les temps partiels détériorent le niveau de retraite des femmes: leur rente du 2e pilier est de 63% inférieure à celle des hommes.

Le projet, adopté de justesse par les Chambres lors de la session de printemps, vise à garantir jusqu'en 2030 le financement de l'AVS. Il prévoit la hausse de l'âge de la retraite des femmes à 65 ans, le relèvement de la TVA de 0,6 point de pourcentage et une diminution des rentes du deuxième pilier. Le taux de conversion de 6,8% sera abaissé à 6%.

Des mesures compensatoires sont prévues dans l'AVS avec un bonus de 70 francs pour les nouveaux rentiers et un relèvement de 150 à 155% du plafond de rente pour les couples mariés.

Un véritable débat

Le comité "NON à la hausse de l'âge de la retraite - NON à la baisse des rentes!" réunit notamment l'Union syndicale vaudoise, les sections syndicales du SSP Vaud et Genève, la Communauté genevoise d'action syndicale, SolidaritéS et d'autres militants du mouvement associatif.

Formellement, le référendum n'était pas nécessaire: la réforme doit de toute façon être soumise au peuple à cause de la modification du taux de TVA, ancré dans la constitution. Mais le comité y a tenu mordicus: "Sans référendum, il n'y aura pas de véritable débat", juge-t-il.

Résultat: deux votations parallèles auront lieu le 24 septembre. Un seul "non" ferait échouer toute la réforme.

ATS