Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Genevois ne voteront pas sur le crédit municipal de 11 millions de francs destiné à la construction du Pavillon de la danse, prévu à la place Sturm. Les référendaires n'ont pas réussi à récolter les 3200 signatures nécessaires.

ON Architecture

(sda-ats)

Le référendum contre le crédit de la Ville de Genève de 11 millions de francs pour la construction du Pavillon de la danse n'a pas récolté les 3200 signatures nécessaires. Le comité référendaire en a informé lundi le Conseil administratif.

Le référendum n'a pas été déposé à l'échéance mardi, a indiqué à l'ats Eric Bertinat, secrétaire général de l'UDC-Genève qui soutenait ce référendum. Le crédit pour la construction d'une salle gérée par l'Association pour la danse contemporaine (ADC) avait été adopté par le Conseil municipal le 7 février par 52 "oui", 21 "non" et une abstention.

Le comité référendaire, représenté par l'avocat Alain Marti, déplorait la dépense pour s'opposer à ce crédit. En revanche, la demande d'autorisation de construire n'avait suscité aucune opposition du voisinage de la place Sturm. Pour satisfaire les riverains, la durée du Pavillon n'a été prévue que pour sept ans.

Les travaux devraient commencer dans une année et le site être inauguré début 2020. Structure en bois, démontable et transportable, le Pavillon regroupera une salle de 220 places, un espace d'accueil pour le public ainsi que des locaux administratifs et techniques. Une Maison de la danse devait voir le jour à Lancy. Attaqué par voie référendaire, le crédit avait été refusé dans les urnes en 2006.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS