Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'aviation syrienne a bombardé dimanche plusieurs bastions rebelles à travers le pays, notamment à Homs et Deir Ezzor, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Ces attaques ont provoqué l'effondrement d'immeubles.

Dans la grande ville de Boukamal, frontalière de l'Irak, dans la province de Deir Ezzor (est), les avions du régime auraient tiré des missiles sur des immeubles. Des combats entre soldats et rebelles ont également été signalés dans des quartiers de la cité, a précisé l'ONG.

Les rebelles ont tenté à plusieurs reprises de mettre la main sur cette base aérienne avant d'en être délogés par des bombardements.

Combats moins intenses

A Homs (centre), troisième ville du pays, l'armée aurait bombardé à l'artillerie lourde et par voie aérienne les abords de plusieurs quartiers où sont encore retranchés des opposants comme Jobar, Soultaniyé et Baba Amr.

Elle aurait également attaqué Jebel al-Akrad, dans la province de Lattaquié (nord-ouest), selon l'OSDH, une ONG basée à Londres qui s'appuie sur un réseau de militants.

L'attaque des bastions rebelles a provoqué l'effondrement de nombreux immeubles, notamment dans les province d'Idleb, de Hama (centre) et Deraa, berceau de la contestation dans le sud du pays.

Dans la ville d'Alep (nord), des affrontements ont également éclaté dans plusieurs quartiers, même s'ils étaient moins intenses que lors des jours précédents, selon un correspondant de l'AFP.

"Une question de mois"

Selon le colonel Ahmad Abdel Wahab, rencontré dans le village d'Atmé, proche de la frontière turque, seule la supériorité aérienne permettrait actuellement aux forces restées loyales au président Bachar al-Assad ne pas être submergées.

"Avec ou sans aide extérieure qui pourrait nous être apportée, la chute du régime est une question de mois, pas d'années", a-t-il expliqué.

"Si nous avions des armes anti-aériennes et anti-chars efficaces, nous pourrions très vite prendre l'avantage", a-t-il assuré. "Mais si les pays étrangers ne nous en donnent pas, même sans cela nous vaincrons. Ce sera plus long, c'est tout", résume-t-il.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS