Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des groupes rebelles islamistes se sont emparés vendredi de la localité d'Atchane, dans la province syrienne de Hama, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ils récupèrent ainsi toutes les localités prises par le régime syrien il y a un mois.

"Le puissant mouvement Ahrar al-Cham allié à d'autres groupes islamistes et rebelles se sont emparés vendredi matin d'Atchane et d'autres localités proches", à l'issue de violents combats les ayant opposés dans la nuit aux forces du régime, a indiqué l'ONG. Des combats se déroulaient toujours vendredi dans les régions près de Maan, au sud d'Atchane, selon l'OSDH.

Seize membres de l'armée syrienne et de groupes pro-régime et au moins sept rebelles ont été tués dans les derniers combats, a indiqué le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. Basée à Londres, cette organisation proche de l'opposition au régime de Bachar al Assad dispose d'un vaste réseau d'informateurs dans le pays.

L'armée syrienne, appuyée par des milices pro-régime et par des bombardements russes, avait pris le contrôle d'Atchane le 10 octobre. "Tous les gains réalisés par les forces du régime avec l'appui des bombardements russes (dans la région) ont été perdus.

Echec pour le régime

"C'est un échec" pour le régime de Bachar al-Assad, a ajouté M. Abdel Rahmane. Les rebelles islamistes consolident ainsi leur progression aux dépens des forces pro-gouvernementales. Jeudi, ils avaient repris Tal Skake, dans la même région.

Le même jour, l'armée avait aussi perdu au profit des djihadistes de Jund al-Aqsa Morek, la seule localité qui était aux mains de l'armée sur l'autoroute-clé entre Alep et Hama. Morek a changé plusieurs fois de main en plus de quatre ans de conflit et les forces gouvernementales l'avaient reconquise en octobre 2014.

La Russie, fidèle alliée du régime syrien, dit mener une campagne de frappes aériennes contre les groupes "terroristes", dont le groupe Etat islamique (EI). Mais les rebelles syriens et leurs soutiens à l'étranger accusent Moscou de viser surtout d'autres groupes que l'EI afin de défendre le régime.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS