Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Conseil constitutionnel du Burkina Faso a confirmé mardi la victoire du parti du nouveau président élu Roch Marc Christian Kaboré aux législatives du 29 novembre. Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a remporté 55 des 127 sièges de l'Assemblée nationale.

Le parti du principal adversaire de M. Kaboré à la présidentielle, l'Union pour le progrès et le changement (UPC) de Zéphirin Diabré, est arrivé en deuxième position avec 33 députés. Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) du président déchu Blaise Compaoré, est troisième avec dix-huit sièges. Plusieurs autres petits partis ont obtenu entre un et cinq députés.

Le taux de participation aux législatives, qui se sont déroulées le 29 novembre en même temps que la présidentielle, a été de 59,88%, selon le Conseil constitutionnel. Au total, quatorze partis vont siéger au parlement.

Avec 55 députés sur un total de 127, le parti de M. Kaboré devra chercher les neuf voix qui lui manquent dans la dizaine de petits partis qui ont obtenu moins de 5 sièges s'il veut atteindre la majorité absolue de 64 députés à l'Assemblée et ainsi former un gouvernement qui obtienne son investiture.

Le MPP a déjà obtenu le ralliement du parti arrivé quatrième à la présidentielle, l'Union pour la renaissance/parti sankariste (UNIR/PS) de Me Bénéwendé Stanislas Sankara, qui a cinq députés. Le nouveau président élu peut en outre compter sur le soutien de trois autres petits partis politiques qui disposent de cinq députés.

La nouvelle Assemblée nationale doit remplacer dès la première semaine de janvier 2016 l'assemblée intérimaire de 90 membres mise en place après la chute de Blaise Compaoré, chassé du pouvoir par une insurrection populaire. La justice burkinabè a annoncé lundi qu'elle avait lancé un mandat d'arrêt international contre l'ex-président qui vit en exil en Côte d'Ivoire.

Roch Marc Christian Kaboré sera investi le 29 décembre.

Couvre-feu suspendu

Le gouvernement du Burkina a par ailleurs suspendu mercredi pour 72 heures le couvre-feu en vigueur depuis le coup d'Etat manqué de septembre, selon une source officielle à Ouagadougou.

"A l'occasion des célébrations des fêtes de Maouloud et de Noël (correspondant à la naissance du prophète Mahomet et de Jésus Christ), le ministre délégué chargé de la Sécurité informe la population que le couvre-feu est suspendu dans les nuits du 23, du 24 et du 25 décembre 2015", indique un communiqué transmis à l'AFP. Il sera à nouveau en vigueur le "26 décembre 2015", précise le texte.

Le couvre-feu a été instauré le 17 septembre lors du coup d'Etat orchestré par l'ex Régiment de sécurité présidentielle (RSP), l'ancienne garde prétorienne de Blaise Compaoré. Après leur rétablissement au pouvoir, les autorités ont maintenu le couvre-feu qui a été allégé et court désormais de 01h00 à 04h00 locales.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS