Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Zurich - Les conditions pour le rachat par le groupe minier zougois Xstrata de son homologue australien Sphere Minerals sont "réunies". La transaction porte sur 403,9 millions de francs.
Le groupe basé à Zoug a indiqué mardi dans un communiqué avoir reçu de la part des autorités mauritaniennes une confirmation écrite de la validité de la licence d'exploitation d'une mine de fer dans ce pays d'Afrique de l'Ouest.
Cette confirmation écrite était la condition pour lancer, via la filiale du groupe minier Sidero, une offre en numéraire sur son homologue australien, a-t-il ajouté.
"Les directeurs de Sphere ont donné leur accord pour vendre l'ensemble des actions qu'ils détiennent ou contrôlent à Sidero et à aucune autre partie", selon Xstrata.
L'offre, annoncée le 24 août et proposée à 2,5 dollars australiens par titre, valorise Sphere Minerals à 428 millions de dollars australiens (403,9 millions de francs), soit une prime de 61% sur le prix de clôture des actions de Sphere le 23 août. Cette offre court jusqu'au 19 octobre.
Sphere Minerals, dont le siège est en Australie, est centré sur l'Afrique de l'Ouest, avec trois projets de minerai de fer en Mauritanie: l'un à Guelb el Aouj, dont il détient la moitié au côté de la Société nationale industrielle et minière (Snim), et deux autres respectivement à Askaf (35 km au sud de Guelb el Aouj) et à Lebtheinia (90 km des côtes).
Xstrata fait de son côté partie des cinq premiers groupes miniers du monde. Actif dans dix-neuf pays avec quelque 38'000 employés, il extrait notamment du cuivre, du charbon, du nickel, du zinc et du platine.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS