Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Il existe une alternative au deuxième tube routier du Gothard qui permettrait d'épargner du temps et de l'argent. C'est ce qu'affirme un comité d'ingénieurs et d'experts indépendants qui a publié ses conclusions jeudi à Berne. La solution passerait par le ferroutage.

Un comité d'experts indépendants réunis sous le nom "sanieren ohne verlieren" (assainir sans perdre) a développé un concept de ferroutage pour le Gothard, comme alternative au deuxième tube.

Cette solution permettrait d'absorber l'ensemble du trafic nord-sud durant les travaux d'assainissement du tunnel. Mais elle permettrait surtout de réduire les coûts de deux tiers par rapport à l'option du deuxième tube. Enfin, elle aurait aussi l'avantage d'être efficiente 10 ans plus tôt, tout en assurant une meilleure sécurité du trafic à long terme, selon le comité d'experts.

Depuis que la solution du deuxième tube a été entérinée par la sphère politique, toute autre alternative a été abandonnée, déplore le comité. Un certain nombre d'études avaient pourtant été élaborées pour répondre au problème du trafic sur l'axe du Gothard durant les travaux d'assainissement du tunnel.

Navettes ferroviaires

Or il ressort de ces analyses que le ferroutage permettrait d'absorber l'ensemble du trafic durant ces années de travaux. Il s'agirait en particulier de mieux exploiter les solutions de transfert, pour les passagers comme pour les marchandises, en instaurant notamment des navettes ferroviaires.

Cette solution alternative se chiffrerait à un milliard de francs selon les experts (assainissement et frais d'infrastructures). Elle permettrait d'économiser 1,8 milliard en renonçant à la construction du deuxième tube.

ATS