Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le rappeur Kanye West qualifie l'esclavage de "choix"

Kanye West a été longuement absent des réseaux sociaux après une dépression nerveuse et une hospitalisation (archives).

KEYSTONE/AP Invision/CHRIS PIZZELLO

(sda-ats)

La star américaine du rap Kanye West a créé à nouveau la polémique mardi en qualifiant au cours d'une interview l'esclavage de "choix". Le chanteur était déjà la cible de critiques depuis qu'il a apporté un soutien appuyé au président américain Donald Trump.

"On entend parler de l'esclavage qui a duré 400 ans. Pendant 400 ans? Cela ressemble à un choix", a déclaré le rappeur de Chicago dans un entretien au site d'informations sur les célébrités TMZ à l'occasion de la sortie prochaine de ses deux nouveaux albums.

Le mari de Kim Kardashian, peu avare de sorties médiatiques, a développé: "Nous sommes dans une prison mentale. J'aime le mot 'prison' parce que 'esclaves' est trop lié aux Noirs".

Trump, son "frère"

Après le tollé provoqué sur les réseaux sociaux par son commentaire, il a réagi sur Twitter. "Je sais bien sûr que les esclaves n'ont pas été enchaînés et mis dans des bateaux de leur gré", a-t-il écrit, avant d'ajouter notamment: "Nous ne pouvons pas être emprisonnés mentalement pendant les 400 prochaines années".

Le rappeur de 40 ans a refait surface sur les réseaux sociaux en avril, après une longue absence à la suite d'une dépression nerveuse et d'une hospitalisation.

En plus d'annoncer de nouveaux projets, il a à nouveau apporté son soutien à son "frère" Donald Trump, qu'il considère, à son instar, comme un "dragon d'énergie".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.