Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le rapporteur spécial de l'ONU Tomas Ojea Quintana veut que la libération de trois Américains soit suivie par une amnistie générale pour tous les détenus (archives).

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

Le rapporteur spécial de l'ONU sur la Corée du Nord veut "une amnistie générale" en Corée du Nord après la libération récente de trois Américains. Dans le contexte du sommet Trump-Kim, il s'est aussi dit jeudi à Genève favorable à des exemptions des sanctions.

Une libération "graduelle" des détenus arbitraires constituerait un "engagement" important du gouvernement nord-coréen, a dit devant la presse Tomas Ojea Quintana. Son mandat précédent comme rapporteur sur la Birmanie lui a montré que des "avancées" politiques sont notamment obtenues grâce à de telles relaxes.

Selon des chiffres datant d'il y a quatre ans, au moins 80'000 personnes seraient détenues, surtout dans des camps.

Autre demande avant le sommet entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un prévu mardi prochain à Singapour, M. Quintana veut un effort pour les droits économiques, sociaux et culturels des Nord-Coréens. Et il a à nouveau demandé aux autorités de Pyongyang un accès au territoire de ce pays.

Le rapprochement inter-coréen et le sommet avec les Etats-Unis doivent changer l'attitude de Pyongyang. Le rapporteur a jugé qu"il est temps" pour la Corée du Nord de dialoguer avec lui. "Commencez à parler", a dit M. Quintana. Il se rendra fin juillet en Corée du Sud et souhaite pouvoir rejoindre le voisin du Nord.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS