Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Port-au-Prince - Le candidat à l'élection présidentielle haïtienne arrivé à la troisième place derrière le candidat du pouvoir, Michel Martelly, a exclu vendredi de participer aux opérations de recomptage des voix. Il a jugé qu'elles constituaient un "piège".
Michel Martelly, un chanteur populaire, s'est dit convaincu que le président René Préval et le candidat de son parti (Inite) Jude Célestin ont manipulé les résultats du premier tour organisé le 28 novembre.
"Nous avons un gros problème avec le recomptage des voix dans la mesure où pas moins de 3000 procès-verbaux frauduleux ont été ajoutés. Ils n'auraient pas dû être comptés", a déclaré M. Martelly au cours d'un entretien avec l'AFP.
"Cela a été fait sur instruction du président Préval pour que M. Célestin l'emporte. Il essaye d'installer son homme à la tête du pouvoir", a-t-il poursuivi.
Le Conseil électoral haïtien (CEP) a annoncé jeudi qu'il allait "enclencher une procédure d'urgence et exceptionnelle de vérification" des résultats des trois candidats en tête après deux jours de manifestations post-électorales dénonçant des fraudes au profit du candidat du pouvoir.
"Je ne veux pas faire partie de ça", a déclaré le chanteur populaire à l'AFP. "Ils ont organisé la fraude et je suis convaincu qu'ils sont prêts à tout pour rester au pouvoir. C'est un piège", a-t-il dit.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS