Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le record pour Julien Wanders

Julien Wanders est intenable en cette fin d'année. Le Genevois de 22 ans s'est imposé pour la 2e année d'affilée dans "sa" Course de l'Escalade, devançant le Kényan Fredrick Kipkosgei Kiptoo.

Déjà vainqueur à Bulle et à Bâle avec à chaque fois un record à la clé au cours des dernières semaines, Julien Wanders a survolé les débats sous la pluie genevoise. Le recordman d'Europe du 10 km sur route s'est dans un premier temps contenté de suivre le rythme imposé par Fredrick Kipkosgei Kiptoo, avant de placer une accélération irrésistible dans le troisième et dernier tour, dans la montée de la Rue Saint-Léger.

"Je pensais me retrouver seul plus rapidement", a concédé Julien Wanders, qui s'est imposé en 20'46'' - soit 12'' de moins qu'en 2017 -, avec 12''8 d'avance sur son dauphin kényan. "J'ai senti que Kiptoo cherchait à me lâcher dans le deuxième tour, mais j'ai remarqué qu'il était en surrégime. J'ai donc voulu le tester dans le dernier tour, et ce test a fonctionné", a souri le Genevois, bien évidemment ravi de sa performance. "Je travaille beaucoup le foncier en ce moment. Mais je savais que la forme était là en rentrant du Kenya", où il repartira s'entraîner en milieu de semaine.

"Ca fait 2-2"

Son duel avec le vice-champion d'Europe du marathon Tadesse Abraham, déjà annoncé pour l'an passé, n'a donc à nouveau pas eu lieu. Le Genevois d'origine érythréenne a résisté l'espace d'un tour, lâchant prise dans le deuxième pour terminer 5e. "Je me sentais bien dans le premier tour. Je me voyais alors même gagner", a-t-il rigolé. "La forme est là, l'endurance est là, mais je manque de vitesse sur un tel parcours", a-t-il poursuivi.

"Je ne me suis pas préparé spécifiquement pour cette course. Je suis donc satisfait de ma place", a souligné Tadesse Abraham, qui se réjouit de la victoire de Julien Wanders. "Ca fait 2-2 entre nous", s'est amusé le recordman de Suisse du marathon (2h06'40''), qui avait remporté les éditions 2015 et 2016 de cette Course de l'Escalade et a concédé 30''2 au vainqueur dimanche. "Notre duel est pour l'an prochain", a-t-il promis.

Mathys satisfaite

Les Suissesses n'ont en revanche, et comme prévu, pas pu se mêler à la lutte pour la victoire. Quatre coureuses africaines se sont ainsi retrouvées en tête dès la fin du premier tour: l'Ethiopienne Helen Bekele, les Ougandaises Peruth Chemutai et Esther Chebet ainsi que la Kényane Cynthia Kosgei, qui fut la première à lâcher prise. Helen Bekele a forcé la décision dans les derniers hectomètres pour s'imposer avec 2''2 d'avance sur Peruth Chemutai, qui a résisté pratiquement tout au long des 7,323 km du parcours.

Meilleure Suissesse, la championne d'Europe de course de montagne Maude Mathys s'est classée 8e, à 1'28''4. "Je m'étais dit qu'un top 10 constituerait une bonne performance", a relevé la Vaudoise, lauréate de Morat-Fribourg en 2017 et en 2018. "Je me sentais super bien à la fin du deuxième tour. J'ai alors décidé de rester derrière pour souffler. J'ai même pensé partir. Mais ça allait trop vite", a-t-elle souri.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.