Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le prix Renaudot des lycéens a été attribué mardi à Delphine de Vigan pour "Rien ne s'oppose à la nuit" (Lattès), une plongée au coeur de la mémoire familiale et des secrets les plus enfouis. Les lycéens avaient à départager huit romans.

Ces derniers avaient été choisis dans la première liste du prix Renaudot, décerné le 2 novembre à Emmanuel Carrère pour "Limonov". Delphine de Vigan, couronnée en septembre par le Prix Fnac du roman et la semaine dernière par le Prix Roman France Télévisions, a été éliminée des sélections des grands prix littéraires d'automne.

"Rien ne s'oppose à la nuit" figure en tête des meilleures ventes depuis la rentrée. Auteur en 2007 du best-seller "No et moi", vendu à 400'000 exemplaires et adapté à l'écran l'an dernier par Zabou Breitman, de "Jours sans faim" et de "Des heures souterraines", Delphine de Vigan a déjà exploré la veine autobiographique.

Mais la romancière de 45 ans s'attaque dans ce roman à un sujet plus douloureux: le suicide de sa mère, une femme lointaine et d'une grande beauté qui sombre dans la folie. Créé en 1992 à l'initiative de l'association des amis de Théophraste Renaudot, ce prix regroupe aujourd'hui onze lycées des académies de Poitiers, Limoges et Nantes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS