Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le rhinocéros de Sumatra est en voie de disparition, a averti mardi l'Union internationale de conservation de la nature (UICN). Moins de cent spécimens vivent encore dans la jungle indonésienne.

A l'occasion de la Journée mondiale du rhinocéros, l'UICN appelle le gouvernement indonésien à prendre des mesures urgentes. La moitié des rhinocéros de Sumatra a disparu depuis 2008.

En Malaisie, cette espèce s'est vraisemblablement éteinte cette année, d'après des scientifiques. "La Malaisie était l'un des derniers bastions des rhinocéros de Sumatra. Leur disparition dans ce pays est un revers majeur pour la survie de cette espèce", a déclaré Simon Stuart, président de la commission des espèces menacées de l'UICN, basée à Gland (VD).

Le rhinocéros de Sumatra a disparu au cours des 50 à 100 dernières années au Bangladesh, au Bhoutan, à Brunei, au Cambodge, en Inde, au Laos, en Birmanie, en Thaïlande et au Vietnam, selon l'UICN. Il ne survit plus que dans quelques sites à Sumatra, en Indonésie, avec quelques individus seulement à Kalimantan, à Bornéo.

Créer des zones protégées

"Avec l'intensification du braconnage et la destruction de l'habitat, l'extinction totale du rhinocéros de Sumatra est de plus en plus probable. Le gouvernement indonésien doit de toute urgence créer des zones protégées avec des mesures de sécurité renforcées", a affirmé Simon Stuart.

Un plan pour sauver cette espèce a été approuvé en octobre 2013, mais le financement doit encore être trouvé pour l'appliquer.

Le rhinocéros de Sumatra constitue la plus petite espèce de rhinocéros encore vivant. Il se distingue des autres rhinocéros par la présence de poils brun rougeâtre à noirs sur son corps. Et à la différence des deux autres espèces asiatiques, il possède deux cornes, la deuxième étant une excroissance à peine visible.

La progression du braconnage s'explique par la vente à prix d'or de la corne de rhinocéros sur le marché asiatique. La demande y a explosé ces dernières années en raison de ses supposées vertus médicinales.

En Afrique du Sud aussi

En Afrique du Sud aussi, depuis huit ans, le triste record du nombre de rhinocéros tués est battu chaque année. Selon les statistiques officielles, 1215 animaux ont été abattus par des braconniers en 2014, contre 1004 en 2013, 668 en 2012, 448 en 2011, 333 en 2010, 122 en 2009, 83 en 2008 et seulement 13 en 2007.

Depuis le début de l'année jusqu'à la fin août, les braconniers ont déjà abattu 749 rhinocéros, dont 544 dans le célèbre parc Kruger, selon les données du ministère de l’Environnement sud-africain. L'an dernier, pendant la même période, 716 pachydermes avaient été abattus.

Les spécialistes estiment que ces chiffres sont encore en deçà de la réalité, car certaines carcasses ne sont pas retrouvées. Il reste environ 20'000 spécimens en Afrique du Sud, soit 80% de la population mondiale de rhinocéros.

ATS