Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le roi de Thaïlande, malade et hospitalisé, a été soigné pour une infection à la poitrine et de "l'eau dans le cerveau", a indiqué le palais. L'état de santé du souverain inquiète de plus en plus dans le pays où il est vu comme le ciment d'une nation très divisée.

Plus vieux monarque en exercice, Bhumibol Adulyadej, âgé de 87 ans, est à nouveau hospitalisé à Bangkok depuis fin mai après un long séjour de six mois dans ce même hôpital entre octobre 2014 et avril 2015. Les médecins ont indiqué avoir "réduit le niveau de l'eau dans son cerveau", selon un rare communiqué publié lundi soir par le palais, précisant qu'il a eu de la fièvre et des troubles cardiaques.

Présenté comme un demi-dieu et le bienfaiteur de la nation depuis des décennies, ses portraits sont omniprésents à travers le pays. Le culte de sa personnalité a encore été renforcé depuis le coup d'Etat du 22 mai 2014, réalisé au nom de la défense de la monarchie.

Entre tabou et censure

Ces dernières années, le roi avait été hospitalisé pour divers problèmes de santé, notamment des difficultés respiratoires et un saignement au cerveau. Le sujet de la succession de ce monarque sur le trône depuis près de 70 ans est extrêmement sensible et les informations sur sa santé très limitées.

La monarchie thaïlandaise est protégée par une des lois de lèse-majesté les plus sévères du monde, ayant pour conséquence une importante autocensure des médias, y compris étrangers. La semaine passée, un homme a été condamné à 30 ans de prison et une femme à 28 ans après avoir publié des messages sur Facebook jugés insultants pour la famille royale, deux peines parmi les plus sévères récemment.

ATS