Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cette carte localise le lieu du tremblement de terre qui a eu lieu en Tanzanie (archives).

KEYSTONE/EPA USGS/USGS / HANDOUT

(sda-ats)

Le séisme qui a frappé samedi le nord-ouest de la Tanzanie a fait au moins seize morts et 253 blessées, a indiqué dimanche un responsable local. L'essentiel des victimes et des dégâts matériels se concentre sur le district de Bukoba, dans la province de Kagera.

Par ailleurs, 840 bâtiments ont été détruits, dont 44 bâtiments de service public pour toute la région de Kagera, a indiqué à l'AFP le gouverneur de la province de Kagera, le général-major à la retraite Salum Kijuu.

Un groupe de quinze élèves, internes dans une école secondaire, figurerait parmi les morts et blessés. Les autres élèves ont passé la nuit sur leur terrain de sport, leurs dortoirs ayant été trop endommagés pour qu'ils puissent dormir dedans.

Une cérémonie en mémoire des victimes a eu lieu dimanche au stade national Kaitaba de Bukoba, en présence du Premier ministre Kassim Majaliwa. "Cet événement tragique est sans précédent. On n'a jamais connu ça dans le pays. Le gouvernement est avec vous, il ne vous abandonnera pas", a-t-il déclaré à cette occasion.

Le chef du gouvernement s'est par ailleurs rendu à l'école de Nyakato, ainsi qu'à l'hôpital régional de Bukoba où sont admis plus de 170 blessés. Les autres blessés sont hospitalisés dans d'autres structures sanitaires dans la province de Kagera.

Ce séisme d'une magnitude de 5,7 sur l'échelle de Richter, selon l'institut géologique américain (USGS), a frappé samedi la Tanzanie et les pays voisins. L'épicentre du séisme, qui s'est produit à 14h27, se trouvait à 23 km à l'est de la ville de Nsunga, dans le district de Bukoba, dans l'extrême nord-ouest de la Tanzanie et tout près du lac Victoria.

Soutien de la Croix Rouge

La Croix Rouge tanzanienne a indiqué qu'au moins 270 maisons avaient été démolies à Bukoba et l'électricité coupée. Le principal hôpital de la ville fonctionne aux limites de ses capacités, et a un stock réduit de médicaments encore disponibles.

"Le personnel de la Croix-Rouge et ses volontaires font tout ce qu'ils peuvent pour aider et soutenir les gens blessés et traumatisés", a déclaré Andreas Sandin, coordinateur pour l'organisation en Afrique de l'Est. "Les télécommunications ont été affectées et nous essayons d'avoir une idée plus exacte des dégâts causés aux hôpitaux et aux autres infrastructures essentielles", a-t-il ajouté.

"Nous sommes sortis immédiatement en courant. Une partie de ma maison s'est effondrée (...) Même les personnes dans la force de l'âge affirment n'avoir jamais connu un tremblement de terre aussi fort dans cette région", a témoigné un habitant de la banlieue de Bukoba, Jonathan Mbelwa, cité par le journal tanzanien Habari Leo.

Région des Grands Lacs

La secousse a également été ressentie au Rwanda, au Burundi, en Ouganda et au Kenya, ainsi que faiblement à Bukavu, dans l'est de la République démocratique du Congo. Seuls des dégâts mineurs ont été observés en Ouganda, selon la Croix-Rouge.

Les séismes ne sont pas rares dans la région des Grands Lacs, mais ils sont généralement d'une magnitude moindre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS