Toute l'actu en bref

L'opposition démocrate a accusé le nouveau chef du département d'Etat et ex-patron d'Exxon Mobil d'avoir combattu la disposition anti-corruption.

KEYSTONE/AP/STEVE HELBER

(sda-ats)

La Congrès américain à majorité républicaine a abrogé vendredi une disposition de la réglementation financière. Celle-ci obligeait les compagnies pétrolières, gazières et minières à révéler les versements effectués à des gouvernements étrangers.

Le Sénat a approuvé par 52 voix contre 47 une résolution déjà adoptée par la Chambre des Représentants qui abroge une disposition obligeant des groupes comme Exxon Mobil et Chevron à divulguer les montants payés sous forme d'impôts ou d'autres types de versement à des gouvernements étrangers.

Le président américain Donald Trump devrait très prochainement ratifier cette décision du Congrès. L'opposition démocrate a accusé le nouveau chef du département d'Etat et ex-patron d'Exxon Mobil d'avoir combattu la disposition anti-corruption.

Exxon comme d'autres grands groupes du secteur ont combattu depuis des années cette disposition prévue dans le cadre de la loi Dodd-Frank d'encadrement du secteur financier adoptée en 2010.

Après avoir remporté plusieurs batailles juridiques, la Commission des opérations boursières, le régulateur financier américain, avait mis en oeuvre cette règle de transparence. Les partisans de celle-ci estimaient qu'elle pouvait permettre de révéler les liens financiers contestables de groupes américains avec des gouvernements étrangers.

ATS

 Toute l'actu en bref