Toute l'actu en bref

Des supporters de l'Obamacare lors des auditions devant la Cour suprême en juin 2015 (archives).

KEYSTONE/EPA/JIM LO SCALZO

(sda-ats)

Le Sénat américain a adopté jeudi une première résolution destinée à entamer la procédure de démantèlement de l'Obamacare. Le texte a été approuvé par 51 voix contre 48 et va être examiné par la Chambre des représentants où il devrait aussi être adopté cette semaine.

La résolution demande aux commissions des deux chambres du Congrès de rédiger un projet d'abrogation pour le 27 janvier. Les assemblées devront ensuite approuver le texte de loi avant que le démantèlement commence.

Les républicains, qui disposent de 52 élus sur 100 au Sénat, ont décidé de recourir à une procédure budgétaire particulière qui n'exige que la majorité simple et évite un accord bipartisan avec les démocrates.

La majorité républicaine a fait une de ses priorités de l'abrogation du système élargi de protection médicale mis en place par le président démocrate.

Trump veut aller vite

Donald Trump avait appelé mardi les parlementaires à démanteler "très rapidement" l'Obamacare. Dans un entretien accordé au New York Times, il dit vouloir la mise en place d'un système remplaçant cette couverture maladie élargie "simultanément" à la suppression de cette dernière.

Le président élu a annoncé qu'il présenterait un système de substitution dès que son secrétaire à la Santé et aux Services sociaux, Tom Price, serait entré en fonction après sa confirmation par le Sénat. Il n'a pas fourni de détails supplémentaires.

Dilemme républicain

Les républicains sont confrontés en ce domaine à un dilemme: d'un côté, ils peuvent réaliser la promesse faite depuis 2010 de détruire le système voulu par Barack Obama mais d'un autre côté, il leur faut s'entendre sur un modèle de substitution faute de quoi des millions d'Américains se retrouveront sans protection sociale.

L'Obamacare étend la couverture maladie à tous les Américains ne bénéficiant pas d'assurance en élargissant le programme Medicaid aux plus pauvres et en permettant aux consommateurs d'accéder à des mutuelles privées.

La loi fournit des aides aux personnes et aux familles ne pouvant bénéficier de cet accès aux assurances privées. Cet accès est financé par une hausse de la fiscalité sur les ménages les plus fortunés.

ATS

 Toute l'actu en bref