Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Turin - Des centaines de personnes ont afflué à la cathédrale de Turin pour voir le Saint Suaire. C'est la première fois depuis dix ans que la relique - le linceul qui aurait enveloppé le corps du Christ au moment de sa mise au tombeau - est présentée au public.
Plus de deux millions de visiteurs sont attendus pour l'exposition de ce morceau de tissu sujet à controverses, qui se poursuivra jusqu'au 23 mai.
Parmi les premières personnalités à pouvoir approcher du Saint Suaire figure le nouveau gouverneur de la région Piémont, des membres du gouvernement italien et des représentants des autorités communales et provinciales.
Le Saint Suaire de Turin, une pièce de lin de 4,36 m sur 1,10 m sur laquelle, selon la tradition, se serait imprimée l'empreinte du corps du Christ supplicié, a été découvert au milieu du XIVe siècle dans la collégiale Notre-Dame à Lirey, près de Troyes (France).
Le tissu est depuis toujours l'objet d'une bataille entre les scientifiques qui croient à son authenticité et ceux qui en doutent. Un échantillon avait été soumis en 1988 à des analyses de datation au carbone 14, effectuées par trois laboratoires indépendants en Angleterre, en Suisse et aux Etats-Unis.
Ces examens, autorisés par le Vatican, avaient établi que le tissu a été fabriqué au Moyen-Age entre 1260 et 1390. Certains experts jugent malgré tout "absolument possible" que ce tissu date du premier siècle après Jésus-Christ.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS