Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le scarabée japonais est un phytoravageur vorace, que ce soit au stade larvaire ou adulte.

Office tessinois de l'agriculture

(sda-ats)

Le scarabée japonais (Popillia japonica) a fait son apparition au Tessin. L'office cantonal de l'agriculture va prendre des mesures contre cette espèce invasive qui s'attaque à de nombreuses plantes et arbres.

L'insecte a été repéré près de Stabio, non loin de la frontière italienne, a indiqué mardi l'office dans un communiqué. Il avait été signalé pour la première fois en Europe, aux Açores (Portugal), dans les années 1970, puis dès 2014 dans les régions italiennes du Piémont et de Lombardie.

Que ce soit à l'état de larve ou d'adulte, le scarabée japonais n'est pas facile à distinguer de certaines espèces indigènes. Le canton entend néanmoins prendre des mesures et invite la population à signaler, photographier et capturer tout insecte suspect.

La larve du scarabée japonais se nourrit en effet des racines de plantes, graminées, céréales, carottes, fraisiers ou encore pommes de terre et maïs. Au stade adulte, ce ravageur consomme les feuilles des arbres qu'il réduit à l'état de dentelle, n'en laissant que les nervures.

Il s'attaque aux érables, tilleuls, ormes, pommiers, abricotiers, cerisiers, mais aussi aux rosiers, par exemple. Environ 300 espèces de plantes lui servent de nourriture. Aux Etats-Unis, où il s'est établi dès le début du 20e siècle, il n'a pas été possible de l'éliminer et sa prolifération a causé d'importants dommages.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS