Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) a relevé sa prévision de croissance du PIB pour 2012 à 0,8%, contre 0,5% estimé il y a trois mois. Pour 2013, il table sur 1,8% contre 1,9% précédemment. Sur le marché du travail, l'embellie ne paraît pas encore au rendez-vous.

Le groupe d'experts de la Confédération estime que la Suisse traverse certes un creux conjoncturel marqué, mais n'entre pas en récession, relève le commentaire publié jeudi par le SECO.

Concernant la conjoncture internationale, le groupe d'experts constate que même si la zone euro se trouve au bord d'une légère récession, les premiers signes d'une stabilisation se manifestent. La probabilité d'une reprise se renforce, mais reste toutefois empreinte par un clivage marqué entre pays.

Reprise aux Etats-Unis

En comparaison, la conjoncture apparaît meilleure dans d'autres régions du monde, en particulier aux Etats-Unis où la reprise économique s'est consolidée. Du côté des pays émergents, la croissance reste solide en dépit d'un indéniable ralentissement.

Sur le front du chômage, l'embellie se fera toutefois encore attendre, probablement jusqu'au seuil de 2013, prédit le SECO. Dans le contexte actuel d'une reprise plutôt modérée de la croissance, le chômage pourrait encore augmenter avant que la tendance ne s'inverse.

Le groupe d'experts n'en a pas moins réduit sa prévision de taux de chômage annuel à 3,4% cette année, contre 3,6% en décembre, et la laisse inchangée à 3,7% pour 2013.

ATS