Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des travailleurs du second oeuvre romand et des syndicats ont manifesté vendredi à Tolochenaz (VD) où ont débuté des négociations salariales.

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Le secteur romand du second oeuvre a mené vendredi matin une action à Tolochenaz où ont débuté des négociations salariales. Salariés et syndicats ont accueilli les patrons avec un camion de pompiers "pour éteindre l'incendie" et une pétition munie de 5000 paraphes.

Une soixantaine de personnes étaient présentes, a constaté un photographe de Keystone-ATS. Elles réclament une augmentation de 120 francs par mois dès 2019 pour le secteur du second oeuvre qui comprend notamment les plâtriers, les peintres et les menuisiers.

Cette hausse de 120 francs représente une croissance de 2,5% du salaire moyen, précisent Syna et Unia dans un communiqué. Elle remplit un "besoin de rattrapage urgent" et compense l'inflation, les hausses de primes maladie et l'augmentation de la productivité, poursuit le texte.

La pétition qui a circulé sur les chantiers a été signée par 5000 salariés, ce qui représente un quart du personnel soumis à la Convention collective de travail. Cela démontre le mécontentement généralisé, estiment les syndicats.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS