Les Houston Rockets ont fêté une victoire laborieuse mais hautement bienfaisante contre Detroit (100-96 après prolongation).

ll s'agissait de leur 58e succès (en 72 matches), qui les place à une victoire seulement de leur record de succès en saison régulière dans l'histoire de la franchise.

Alors qu'il reste 11 matches à jouer, James Harden, Clint Capela et leurs coéquipiers sont donc sur le point d'atteindre la marque des 60 victoires et d'éclipser leurs prédécesseurs de 1993-94, sacrés champions NBA quelques semaines plus tard. Ils continuent à cavaler en tête du classement, une position confortable à même de leur garantir l'avantage du terrain durant les play-off de la Conférence Ouest.

Capela s'est fait l'auteur de 10 points et a capté 14 rebonds en 29' de jeu. De quoi légèrement augmenter la moyenne du Genevois, établie jusque-là à 10,9 rebonds par match.

Mais la vedette fut une nouvelle fois James Harden. Le plus célèbre barbu de NBA (et au-delà) était d'abord dans un mauvais soir, jusqu'à son réveil en prolongation où il a fait capituler Detroit.

Deux tirs réussis sur 16 tentés durant le temps réglementaire: rarement dans sa carrière, Harden n'aura été aussi peu efficace devant les paniers adverses. Mais l'homme a retrouvé sa précision diabolique au moment le plus important en marquant dix des douze points de son équipe en prolongation.

L'Utah Jazz s'est imposé à Dallas 119-112. La franchise de Thabo Sefolosha, hors combat jusqu'au terme de la saison, a remporté dix de ses onze derniers matches, mais reste 8e (41 v-31 d), sous le menace (pour une place en play-off) de Denver ou des Clippers.

A l'Est, Charlotte a humilié Memphis (140-79) et s'est offert avec 61 points d'avance la plus large victoire de son histoire, malgré l'absence de Dwight Howard, suspendu.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.