Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le SIHH accueillera plusieurs nouvelles maisons en 2017 (archives).

KEYSTONE/SANDRO CAMPARDO

(sda-ats)

Le Salon international de la haute horlogerie (SIHH) s'ouvrira pour la première fois en 2017 au public. De nouvelles maisons viendront aussi garnir les rangs de la rencontre genevoise.

Jusqu'à présent, le SIHH était réservé aux détaillants et à quelque 1200 journalistes. L'ouverture au public était examinée "depuis longtemps", explique la présidente de la Fondation de la Haute horlogerie Fabienne Lupo dans un entretien publié mardi par le quotidien Le Temps.

Les marques utilisent de moins en moins le SIHH pour valider des commandes avec les détaillants. Elles souhaitaient partager cette rencontre avec les clients finaux, ajoute Mme Lupo. Un besoin en augmentation puisqu'elles s'appuient de plus en plus sur leurs propres boutiques.

Mais ces clients finaux ne pourront accéder au Salon que durant un seul de ses cinq jours. A plus long terme, si cette journée est satisfaisante, le SIHH pourrait "déborder" sur le week-end et accueillir davantage de public.

2500 francs au mètre carré pour le SIHH

Le prix d'entrée devrait atteindre 70 à 80 francs et les visiteurs devront s'inscrire à l'avance. De 7000 personnes par jour actuellement, "nous pouvons monter jusqu'à 15'000", dit Mme Lupo. Les marques présentes réfléchissent à réduire le nombre de bureaux et de vente pour les modifier en très grandes boutiques pour accueillir ce nouveau dispositif.

Autre aménagement, la société chaux-de-fonnière Girard-Perregeaux fera son retour au SIHH. Après son rachat par Kering, elle avait préféré Baselworld. L'autre marque du groupe de luxe français, Ulysse Nardin, participera également.

Le Carré des Horlogers, lancé en 2016 pour élargir le Salon à neuf marques indépendantes, sera étendu, comme le laissait déjà entendre Mme Lupo fin janvier. Sur douze nouveaux ateliers en lice, cinq ont été retenus. En revanche, au moins une des neuf maisons qui avaient pris part à l'édition 2016 pourrait ne pas revenir en 2017, a appris récemment l'ats.

Le mètre carré à Bâle coûte 1000 francs aux exposants, contre 2500 au SIHH. Mme Lupo explique la différence de prix par des prestations "pas comparables" en terme d'accueil ou de sécurité. Le Salon pourrait aussi ouvrir dès 2018 une seconde antenne à l'étranger, après Hong Kong qui a été ramené à une année sur deux. Cette extension aurait lieu sur le continent américain.

ATS