Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le SMI a encore perdu du terrain, du fait des soucis conjoncturels

La Bourse suisse est restée sous pression mercredi, poursuivant son repli. Après les nettes pertes de la veille, le SMI est passé sous la barre des 8700 points, approchant même l'après-midi les 8600, avant de se remettre quelque peu grâce au soutien de Wall Street.

A la clôture, le Swiss Market Index (SMI) a perdu 0,88% à 8624,95 points, avec un plus bas du jour à 8604 points. Le Swiss Leader Index (SLI) a cédé 0,68% à 1303,46 points et le Swiss Performance Index (SPI) 0,85% à 8888,58 points. Parmi les 30 valeurs vedettes, 25 ont baissé, quatre ont progressé et Clariant a campé sur ses positions.

Les analystes mettent l'ambiance morose qui règne actuellement à la Bourse sur le compte de préoccupations conjoncturelles et de la chute du prix des matières premières. Mais le relèvement attendu des taux aux Etats-Unis a également pesé. Le changement n'a apparemment pas été complètement intégré dans le cours des actions les semaines précédentes, a relevé un courtier.

Toutefois, les regards sont tournés dans un premier temps vers la Banque nationale suisse (BNS), qui publiera demain jeudi son appréciation de la politique monétaire.

Galenica plonge

Les titres du luxe ont particulièrement souffert. Swatch (-1,8%) a creusé ses pertes de la veille. Les analystes expliquent ce recul par l'évolution de la conjoncture chinoise, après la publication mardi de données qui avaient déjà passablement plombé le cours de l'horloger biennois.

Pour Swatch, l'Empire du Milieu est un débouché important. Ceci est également le cas de son concurrent Richemont (-0,8%), qui a toutefois perdu moins de terrain.

Mis à part le segment des produits de luxe, d'autres cycliques ont reculé davantage que la moyenne. Lonza s'est délesté de 1,4% et Schindler de 1,2%. Les poids lourds défensifs tels que Nestlé (-1,1%), Novartis (-1,2%) et Roche (-1,1%) n'ont pas pu se soustraire à la tendance. Actelion a perdu 1,8% et Julius Bär 1,5%.

Les plus lourdes pertes du SMI/SLI ont toutefois été accusées par Galenica (-2,8%) contrairement à ses habitudes. Le groupe bernois a presque doublé sa capitalisation boursière depuis le début de l'année.

Rapprochement Syngenta-Monsanto espéré

Bâloise (+0,8%) et Geberit (+1,0%) ont fait nettement mieux que le marché, alors que Swiss Re n'a perdu que 0,1% après la journée des investisseurs qui s'est tenue la veille.

Syngenta (+1,7%) a terminé sur une nette hausse. Le titre a profité de nouvelles spéculations autour de mégafusions dans le secteur agro-chimique. On a pu lire dans la presse que Dow Chemical et DuPont seraient à un stade avancé de pourparlers en vue d'une fusion. Cela attise les espoirs d'assister à un rapprochement entre Syngenta et Monsanto.

Sur le marché élargi, Basilea a annoncé l'émission d'un emprunt convertible ainsi que le retrait de sa demande de cotation aux Etats-Unis sur le Nasdaq Global Market, avec à la clé un plongeon de 8,5% du titre.

Décotation bénéfique pour Intersport

Le seul à faire pire a été Gottex (-16%), après le départ de Maximilian Gottschalk, directeur exécutif et membre du comité de direction. Le contrôle renforcé des finances a par ailleurs permis de découvrir un "cas isolé" d'abus.

DKSH (-0,9%) a limité ses pertes. Le spécialiste de la prestation de services en Asie a acheté une participation de 20% dans aCommerce en Asie du Sud-est, dans un contexte de conjoncture faiblissante dans cette région.

Intersport PSC (+11%) a terminé la séance dans le vert, après avoir annoncé dans la matinée la décotation du titre en mai prochain.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.