Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La saison des résultats a marqué une pause mercredi en Suisse (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a fini sur une note positive mercredi. Le SMI a frôlé la barre symbolique des 9300 points, avant de reperdre une bonne partie de ses gains sur la fin. Avant une nouvelle grosse journée jeudi, la saison des résultats a marqué une pause en Suisse.

Le SMI a fini en hausse de 0,28% à 9267,82 points, avec un plus haut à 9299,24 points et un plus bas à 9256,33 points. Le SLI a gagné 0,07% à 1506,04 points et le SPI 0,33% à 10'639,20 points. Sur les 30 valeurs vedettes, gagnants et perdants se sont équilibrés.

A New York, Wall Street évoluait dans le vert en début de séance, poursuivant sur la dynamique de la veille. L'attention des investisseurs américains devrait être focalisée sur la banque centrale américaine, qui achève une réunion de deux jours et publiera un communiqué à 19h00 (heure suisse).

Pas de surprise attendue

Les experts de Mirabaud Securities n'attendaient pas de surprise, mais relevaient que l'on pourrait en apprendre un peu plus sur le nombre de hausses de taux à attendre en 2018. Les marchés financiers attendaient surtout la nomination, jeudi par le président Donald Trump, du successeur de Janet Yellen, à la présidence de la Réserve fédérale (Fed). Jerome Powell, actuellement membre du conseil des gouverneurs de la Fed, semble avoir un léger avantage.

Au niveau économique, aux Etats-Unis, les chiffres de l'emploi dans le secteur privé ADP ont rebondi à 235'000 en octobre, contre 110'000 en septembre et 215'000 attendu par les analystes. L'activité manufacturière a ralenti en octobre, à 58,7%, alors que les analystes attendaient 59,0. Les dépenses de construction ont augmenté de 0,3% (-0,2% attendu).

En Suisse, l'indice PMI des directeurs d'achat a augmenté à 62 points en octobre après 61,7 en septembre, son niveau le plus élevé depuis février 2011.

Novartis en verve

A la Bourse suisse, Logitech (+1,9%), Novartis (+1,5%) et Bâloise (+1,3%) figurent dans le trio de tête. Novartis envisagerait la cession de ses produits génériques dermatologiques, a rapporté Bloomberg. Contacté, le groupe bâlois a refusé de commenter cette rumeur. Selon des courtiers, Nestlé (-0,1%) pourrait être intéressé par ces activités.

Roche (+0,5%) a obtenu du régulateur britannique une extension limitée du spectre de prescriptibilité de son anticancéreux immunothérapeutique Tecentriq (atezolizumab), contre le carcinome urothélial.

Clariant (+1,2%) a vu son objectif de cours légèrement relevé par Bernstein, qui maintient toutefois sa recommandation "underperform", dans la foulée de résultats trimestriels en hausse sous l'ombre du nouvel actionnaire majoritaire White Tale, dont les demandes "quelque peu cavalières" ont fait grincer des dents le directeur général (CEO) Hariolf Kottmann.

Kepler Cheuvreux a relevé sa recommandation pour ABB (+0,7%) à "buy", après "hold". Le courtier français n'exclut plus que le titre s'oriente à moyen terme vers la barre des 35 francs. La veille, l'action ABB avait déjà profité d'une recommandation d'achat de la part de Goldman Sachs, qui lui avait valu de figurer en tête des valeurs vedettes avec une avancée de 3,4%.

A la veille des résultats trimestriels, Swiss Re a pris 0,1% et Swisscom a perdu 0,2%.

Geberit lanterne rouge

Du côté des perdants, Geberit (-2,3%, lanterne rouge) avait connu la veille un "dies horribilis" dans la foulée de son partiel et d'un coup de rabot sur ses ambitions annuelles. Société Générale a légèrement relevé son objectif de cours pour le spécialiste des techniques sanitaires, faisant valoir que le groupe a toujours la mainmise sur les prix et devrait profiter de l'appréciation de l'euro face au franc.

Dufry (-1,4%) a signé une extension de son contrat de concession avec l'aéroport international de Malte, ce qui lui permet de gérer trois boutiques supplémentaires et d'agrandir de 20% ses surfaces de vente.

LafargeHolcim (-1,2%) complète le trio des plus gros perdants. Le titre a été rétrogradé à "hold" de "buy" par HSBC qui a aussi raboté l'objectif de cours. L'établissement britannique n'anticipe pas de nouvelle susceptible de provoquer un mouvement sensible sur un cours tiraillé entre accroissement des volumes et surcapacités persistantes dans les pays émergents.

Credit Suisse (-0,6%) publiera ses résultats intermédiaires jeudi. UBS a perdu 0,4% et Julius Baer a gagné 0,1%. Sika (-0,7%) a annoncé le rachat du fabricant de béton décoratif Butterfield Color. La transaction devrait lui permettre de se profiler comme le spécialiste du béton disposant de l'offre la plus étendue dans le secteur de la construction en Amérique du Nord.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS