Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Vifor (+5,2%) a été en tête des gagnants jeudi à la Bourse suisse (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

La Bourse suisse a fini par passer l'épaule sur la fin de la séance de jeudi. Elle a clôturé du bon côté de la barre dans la foulée d'indications conjoncturelles favorables aux Etats-Unis et malgré l'adoption par Washington d'une batterie de sanctions contre Moscou.

Le SMI a grappillé 0,11% à 8878,98 points avec un plus bas à 8809,91 points et un plus haut à 8897,01 points. Le SLI s'est adjugé 0,66% à 1459,98 points et le SPI 0,68% à 10'355,25 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 28 ont progressé et deux ont reculé.

La bonne orientation de Wall Street est également imputable à l'annonce "surprenante" du président américain Donald Trump, selon Mirabaud Securities. Le locataire de la Maison Blanche a affirme plancher sur la phase 2 de la réforme fiscale, destinée à la classe moyenne et aux entreprises.

La Banque nationale suisse (BNS) a, sans grande surprise, maintenu ses principaux taux directeurs en territoire négatif. Concernant l'évolution du franc, l'institut d'émission a estimé que la devise nationale se situait "toujours à un niveau élevé".

Elle a par ailleurs revu à la baisse ses projections concernant le taux d'inflation conditionnelle pour 2018. L'institut table désormais sur un renchérissement de 0,9%, contre 1,1% lors du dernier point de situation en décembre. La banque centrale juge la conjoncture internationale "favorable", soulignant la croissance vigoureuse de l'économie mondiale au 4e trimestre 2017.

Ces annonces étaient largement attendues par les analystes, d'autant plus que la Banque centrale européenne (BCE) n'a également pas bougé jeudi dernier sur ses principaux taux directeurs. Mirabaud Securities s'attend à un relèvement des taux au premier semestre 2019.

Dufry en queue de peloton

Lanterne rouge incontestée, Dufry (-6,2%) avait perdu jusqu'à 10% en début de séance. Le spécialiste des boutiques hors-taxe a dégagé des résultats en forte hausse l'année dernière, aussi bien au niveau de la rentabilité que des recettes. Il espère poursuivre sur sa lancée en 2018, où il entend profiter d'un environnement de marché favorable. Il évalue aussi le versement d'un dividende, sans autre précision.

Baader Helvea a applaudi la solide croissance organique et la stabilité de la marge Ebitda (12,0%), ainsi que des perspectives "confiantes" pour 2018, mais s'est agacé du manque de précision à propos du dividende. UBS a pour sa part mis le doigt sur le peu d'évolution de la marge et la hausse des dépenses.

Roche (-3,3%) continuait de peser sur l'indice. Le bon de jouissance était traité hors dividende de 8,30 francs. Givaudan (+0,6% à 2136 francs) a été rétrogradé à "hold" après "buy" par Liberum, avec un objectif de cours à 2184 francs. Les analystes pensent notamment que 2018 sera un exercice difficile pour la branche. Des réductions de capacités en Chine pourraient augmenter les coûts des matières premières pour les arômes.

En tête des gagnants, Vifor (+5,2%) a vu son bénéfice net attribuable aux actionnaires multiplié par près de cinq à 1,15 milliard de francs en 2017. La Banque cantonale de Zurich (BCZ) a relevé que le chiffre d'affaires est légèrement supérieur aux attentes de l'établissement tandis que les bénéfices opérationnels sont conformes. Si les ventes de Ferinject ont étonné en bien, celles de Veltassa ont déçu.

Autorisation pour Richemont

Richemont (+1,6%) a annoncé avoir reçu l'aval de l'autorité italienne des marchés financiers (Consob) pour mener une offre publique d'achat sur Yoox-Net-à-Porter, un site de vente en ligne de produits de luxe. Le groupe genevois compte ainsi racheter l'intégral de la société dont il détient déjà 50%. Swatch gagnait aussi 1,4%.

Swiss Re (+1,4%) a publié ses chiffres annuels baptisés Economic Value Management (EVM). En raison des catastrophes naturelles, le réassureur a essuyé une perte de 9 millions de dollars. L'année dernière, le bénéfice EVM s'était inscrit à 1,4 milliard.

Les autres assureurs Swiss Life (+2,0%), Bâloise (+2,1) et Zurich (+1,5%) ont aussi eu les faveurs des investisseurs.

LafargeHolcim a gagné 1,1%, après que Jefferies a abaissé l'objectif de cours et confirmé "hold". Si 2017 a été un exercice turbulent, 2018 devrait être meilleur avec notamment des situations avantageuses dans certains marchés émergents.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS