Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A l'instar des autres places financières européennes, la Bourse suisse a connu une belle journée mercredi, rebondissant après le vote du Brexit la semaine dernière (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé mercredi en nette hausse, s'approchant au plus près de la barre des 8000 points en fin de séance. Les inquiétudes des derniers jours après le vote britannique en faveur du Brexit semblent faire place à un retour d'optimisme.

Le Swiss Market Index (SMI) a terminé la journée sur une progression de 2,64% à 7978,96 points, enregistrant un plus haut de séance à quelques minutes de la clôture. Le Swiss Leader Index (SLI) a pris 2,71% à 1175,08 points et le Swiss Performance Index (SPI) 2,55% à 8612,42 points. Mis à part Swatch, l'ensemble des valeurs vedettes a terminé dans le vert.

Le rebond s'est également fait sentir sur les autres places européennes. Le tendance haussière était aussi portée par Wall Street, qui évoluait nettement dans le vert.

Recul de la volatilité

"Le rebond que certains pourraient qualifier d'étonnant est à mettre sur le compte de plusieurs facteurs", notamment les rachats à bon compte et de positions vendeuses, a indiqué Mirabaud Securities. Selon l'analyste John Plassard, "la préoccupation est actuellement d'ordre politique avant tout et non d'ordre économique. Ce dernier thème devrait arriver dans un deuxième temps seulement".

La volatilité a continué de reculer, l'indice VSMI ayant baissé de 7,6% à 21 points.

Quelques données macroéconomiques américaines sont venues compléter une séance globalement pauvre en nouvelles d'entreprises. Les stocks de pétrole brut ont baissé plus qu'anticipé la semaine dernière aux Etats-Unis, et les promesses de ventes de logements en mai ont chuté plus fortement que prévu après trois mois consécutifs de hausse.

Fortunes diverses des bancaires

Zurich Insurance (+4,9%) a ravi la tête du classement à Galenica (+3,4%), faisant fi des ajustements d'objectif de cours annoncés dans la matinée. Les autres assureurs ont également affiché des hausses solides, Swiss Re engrangeant 3,5% et Swiss Life 1,8%.

Les bancaires ont subi des fortunes diverses. Alors qu'UBS (+3,7%) et Julius Baer (+2,0%) se sont nettement repris de la déconfiture post-Brexit, Credit Suisse (+1,0%) est tombé dans le bas du tableau.

Le numéro deux bancaire helvétique, dont l'action n'a cessé de reculer en direction des 10 francs, s'est vu abaisser l'objectif de cours. Dans la presse, son président Urs Rohner s'est montré optimiste estimant qu'il n'y avait pas de désaccord sur la stratégie entre la direction et les actionnaires.

Les cycliques LafargeHolcim (+4,1%), Sonova et Givaudan (+3,9% chacun) ont aussi enregistré de solides progressions.

Swatch en léger recul

Parmi les poids lourds, Nestlé (+1,8%) a quelque peu freiné la cadence, après la hausse du cours provoquée par la désignation lundi soir de son prochain directeur général. Novartis (+3,0%) et Roche (+3,3%) ont plus nettement accéléré et soutenu le SMI.

Dans les valeurs du luxe, Swatch (-0,5%) a essuyé des dégradations de recommandation et d'objectif de cours. Son concurrent Richemont (+1,3%) a subi le même traitement, mais s'en est mieux tiré.

Sur le marché élargi, GAM s'est envolé de 11,7%, après l'acquisition d'une petite structure britannique spécialisée dans les placements systématiques. L'opération survient dans le cadre d'un mouvement de reprise pour le secteur, EFG s'étant étoffé de 3,5% et Leonteq de 1,4%.

Helvetia s'est enrobé de 1,8%, après l'annonce de la passation de pouvoir à la tête de son exécutif. Stefan Loacker cédera sa place à Philipp Gmür.

BKW (+2,5%) a terminé sur une note positive. La directrice générale (CEO) Suzanne Thoma a indiqué à awp ne pas être intéressée par le rachat du portefeuille hydraulique d'Alpiq.

ATS