Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le SMI finit dans le vert, mais sous 8900 points

Geberit a fini lanterne rouge vendredi à la Bourse suisse (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé sur une note positive vendredi, dans le sillage de Wall Street en hausse en début de séance. Le SMI, qui avait gagné du terrain et repassé la barre des 8900 points vers le milieu de séance n'a toutefois pas pu se maintenir jusqu'à la fin.

Le SMI a fini sur un gain minime de 0,04% à 8882,53 points, avec un plus haut à 8905,66 points et un plus bas à 8860,60 points. Sur une semaine, l'indice a perdu 0,55%. Le SLI a pris marginalement 0,05% à 1460,66 points vendredi et le SPI a cédé 0,08% à 10'347,08 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 14 ont progressé et 16 avancé.

A New York, les investisseurs étaient rassurés par les données économiques américaines du jour, qui reléguaient au second plan les rumeurs évoquant un nouveau limogeage à la Maison Blanche, celui de H.R. McMaster, conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump. La porte-parole de la Maison Blanche a démenti cette rumeur.

Sur le plan économique, la production industrielle américaine a augmenté plus que prévu en février tirée par le secteur de l'énergie. Elle s'est accrue de 1,1% le mois dernier, quand les analystes s'attendaient à une progression de 0,3%. "La grande nouvelle dans ce rapport est que la production manufacturière est de retour sur les rails", ont commenté les analystes de Pantheon Macro.

Egalement dévoilées un peu avant l'ouverture de Wall Street, les mises en chantier ont fortement chuté de 7% en février, du fait d'un coup de frein des constructions d'immeubles collectifs. Le moral des ménages s'est nettement amélioré en mars, selon l'estimation préliminaire de l'Université du Michigan.

En zone euro, Eurostat a légèrement revu à la baisse vendredi le taux annuel d'inflation de février, tablant désormais sur 1,1%, contre 1,2% dans sa première estimation. Les analystes n'attendaient pas de changement. Ce taux de 1,1% s'éloigne encore un peu plus de l'horizon des 2,0% souhaités par la Banque centrale européenne (BCE).

Geberit lanterne rouge

En Suisse, Geberit (-2,00%) a fini lanterne rouge, précédé par Clariant (-1,3%) et Kühne+Nagel (-0,8%). Sonova (-0,6%) n'a pas profité d'un relèvement de deux crans à "buy" de la recommandation et d'un rehaussement substantiel de l'objectif de cours par Kepler Cheuvreux, qui anticipe le lancement de nouveaux produits à forte rentabilité.

Swiss Life (-0,2) va investir avec son homologue espagnol Mapfre sur le marché immobilier français. Parmi les gagnants, Vifor (+2,5%) a pris la première place du podium devant Lonza (+1,3%) et Credit Suisse (+0,9%). Parmi les autres financières, Partners Group (+0,8%), UBS (+0,7%) et Julius Baer (+0,3%) ont aussi eu le vent en poupe.

Nestlé (+0,1%) a un peu soutenu l'indice, alors que Novartis (-0,1%) et Roche (-0,3%) ont perdu du terrain. Chugai, filiale japonaise de Roche, a conclu avec la maison-mère un accord de sous-licence pour la commercialisation exclusive d'un test personnalisé pour tumeurs solides baptisé FoundationOne CDx et déposé une demande d'homologation auprès des autorités nippones.

Dufry se reprend

Dufry (+0,4%) avait chuté de plus de 6% jeudi après les doutes suscités par l'annonce d'un dividende dont le montant n'avait pas été spécifié. UBS, Deutsche Bank et Morgan Stanley ont abaissé l'objectif de cours avec recommandation entre "hold" et "Buy".

Dans le camp du luxe, Swatch (-0,2%) et Richemont (+0,3%) ont connu des sorts contraires. Mercredi, le patron de l'horloger biennois Nick Hayek avait anticipé une croissance des ventes pour l'exercice en cours et fait état d'une forte demande pour les montres suisses, portée par la clientèle chinoise.

Richemont a annoncé la levée de 3,75 milliards d'euros destinés notamment à financer la reprise à 100% de la plateforme de vente en ligne Yoox Net-A-Porter, pour laquelle le groupe avait reçu le jour précédent le feu vert de l'autorité italienne des marchés financiers (Consob).

LafargeHolcim (+0,04%) a grignoté un peu de terrain après que Bernstein a relevé l'objectif de cours et confirmé "outperform". Le cimentier semble mûr pour une nouvelle phase de croissance, a notamment assuré l'analyste, qui anticipe un coup de pouce conjoncturel sur les principaux débouchés du groupe franco-suisse.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.