Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a terminé vendredi en baisse, après une séance de montagnes russes. Le niveau de volatilité a été élevé sur la place zurichoise, en raison de la grande échéance Eurex. Aux Etats-Unis, Wall Street était également orienté en baisse.

Le Swiss Market Index (SMI) a terminé en repli de 0,55% à 8608,91 points. Sur la semaine, l'indice vedette a par contre engrangé 1,3%. Le Swiss Leader Index (SLI) a abandonné 0,63% à 1298,96 points et le Swiss Performance Index (SPI) a perdu 0,54% à 8879,82 points. Sur les 30 valeurs vedettes, cinq ont terminé en hausse et 25 en baisse.

Après l'euphorie des marchés jeudi, suite au relèvement des taux la veille par la Réserve fédérale (Fed), les intervenants s'interrogent désormais sur "les effets du relèvement des taux d'intérêt directeurs américains et le nombre de hausses à attendre en 2016".

Les banques centrales continuent à alimenter l'actualité en fin d'année, en l'absence d'autres annonces majeures. La Banque du Japon (BoJ) a ainsi annoncé, contre toute attente, de nouvelles mesures destinées à revigorer une économie vacillante.

Julius Baer limite la casse

Transocean (-4,3%) a fini par se hisser en tête des perdants, toujours affecté par la faiblesse des prix du pétrole. Les valeurs cycliques ont été exposées à cette séance volatile, à l'instar de Givaudan (-2,5%), Lafargeholcim (-2,0%) et ABB (-1,6%).

Julius Baer (-0,8%), grand perdant de la matinée, a contenu ses pertes en fin de séance. Le gestionnaire de fortune fait l'objet de plusieurs rumeurs dans la presse.

Le groupe pourrait conclure un accord avec le Département américain de la Justice (DoJ) d'ici la fin de l'année, selon le journal Finanz und Wirtschaft. Reuters évoque un intérêt pour les activités de gestion de fortune asiatiques de sa concurrente Barclays.

Les autres bancaires, qui avaient profité la veille de l'annonce de la Fed, ont terminé en hausse à l'instar de Credit Suisse (+0,7%) et UBS (+0,5%). Les poids lourds ont tous perdu du terrain, avec Roche (-0,4%), Novartis (-0,5%) et Nestlé (-0,7%).

Sika rebondit

Du côté des gagnants, Syngenta (+0,9%) a terminé en tête. Les discussions en vue d'un rapprochement entre avec un concurrent vont bon train. C'est ce qu'a déclaré vendredi John Ramsay, directeur général (CEO) par intérim du géant bâlois, dans une interview à l'agence Dow Jones. UBS a par ailleurs relevé l'objectif de cours à 380 francs, contre 300 francs précédemment.

Sika (+0,3%) a concrétisé son rebond. Le président Paul Hälg doute que le litige qui oppose la direction et une partie du conseil d'administration d'une part, famille du fondateur et Saint-Gobain de l'autre, trouve une solution avant d'arriver devant le Tribunal fédéral, a-t-il confié à AWP.

Zurich Insurance (+0,3%) est également resté dans le vert. L'assureur a racheté l'américain RCIS pour 675 millions de dollars (671 millions de francs). Le spécialiste de l'assurance agraire affiche un volume de primes de quelque 2,1 milliards de dollars.

Sur le marché élargi, le fabricant d'emballages Airopack a terminé sur un bond de 9,8%, après la conclusion d'un partenariat stratégique avec l'investisseur américain Apollo.

Le fournisseur énergétique grison Repower fera décoter ses actions nominatives (-17%) et ses bons de participation (+6,2%) de la Bourse suisse et n'aura plus par la suite qu'une action unitaire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS