Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a fini mercredi en petite hausse (+0,24%), dans l'attente du résultat d'une réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed). La place zurichoise a résisté à la pression baissière insufflée par Wall Street, qui évoluait dans le rouge.

Le Swiss Market Index (SMI) a terminé en progression de 0,24% à 8096,76 points, le Swiss Leader Index (SLI) a pris autant à 1245,24 points et le Swiss Performance Index (SPI) a engrangé 0,25% à 8684,28 points. Sur les 30 valeurs vedettes, dix ont clôturé en repli, deux stables et 18 en hausse.

"Les opérateurs s'attendent à ce que la Réserve fédérale opte pour un nouveau statut quo monétaire. Toutefois, ces derniers s'intéresseront au communiqué de presse afin de savoir si la Fed a des intentions 'hawkish' (haussières) à l'égard de ses taux à moyen terme", ont indiqué les analystes de xtb online trading. Le communiqué de presse de la Fed est attendu à 20h15.

Dans une séance pauvre en nouvelles d'entreprises, les données conjoncturelles ont été particulièrement suivies. La croissance britannique a ralenti à 0,4% au premier trimestre, tandis que les stocks de pétrole brut ont progressé conformément aux attentes la semaine dernière aux Etats-Unis.

Pharmas recherchés

Sika (+1,7%) s'est maintenu en haut du tableau des valeurs vedettes pendant la quasi totalité de la séance, bénéficiant d'un relèvement d'objectif de cours à 4400 francs par HSBC. Signe de confiance malgré la tourmente que traverse le groupe avec son bras de fer avec le français Saint-Gobain, le fonds d'investissement américain BlackRock a augmenté sa participation à 5,1%.

D'autres cycliques ont suivi le mouvement haussier, à l'instar de Clariant (+0,9%), LafargeHolcim (+0,9%) et Geberit (+0,7%) qui dévoile jeudi ses performances trimestrielles. Le chimiste a publié des détails sur sa stratégie de développement en Chine. Le groupe de Muttenz (BL) veut transférer des compétences en Chine.

Les valeurs pharmaceutiques ont également été recherchées, avec Galenica (+1,3%), Actelion (+1,0%), Roche (+0,5%) et Novartis (+0,1%). Ce dernier a obtenu un triple statut de percée thérapeutique des autorités américaines pour son médicament Ilaris pour le traitement de formes rares de maladies auto-inflammatoires.

Fortunes diverses des bancaires

Le troisième poids lourd Nestlé (+0,2%) s'est maintenu du côté positif de la balance. Le groupe veveysan a créé une coentreprise dans les glaces avec le britannique R&R Ice Cream. La joint-venture s'appellera Froneri et dégagera un chiffre d'affaire de 2,7 mrd CHF. RBC a relevé l'objectif de cours du groupe alimentaire.

Les bancaires ont connu des fortunes diverses, avec Julius Bär (+0,5%), UBS (+0,2%) et Credit Suisse (-0,1%). Goldman Sachs a relevé l'objectif de cours de CS et Julius Bär et légèrement réduit celui d'UBS. CS reste un titre à acheter, selon les analystes de la banque américaine.

Meyer Burger s'envole

Dufry (-1,5%) a affiché les plus grandes pertes, suivi des assureurs Swiss Life (-1,1%), Bâloise (-0,8%), Swiss Re (-0,7%) et Zurich Insurance (stable).

Lonza (-0,6%) a aussi été à la peine, au lendemain des résultats trimestriels. Vontobel a abaissé sa recommandation à "hold" de "buy", estimant que le potentiel haussier du titre était limité.

Sur le marché élargi, Meyer Burger (+8,2%) s'est envolé sur un mouvement de correction après le repli des précédentes séances.

Accu (-4,0%) a par contre été chahuté. Sa filiale RCT Hydraulic Tooling a perdu un important client et la maison-mère examine la cessation de ses activités.

ATS