Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le SMI a fini sur un gain de 0,35% à 9297,34 points jeudi (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a fini sur une note positive jeudi. Les indices ont gagné en élan après les données américaines du jour et dans le sillage du Dax allemand, qui a franchi pour la première fois le cap des 13'000 points.

Après avoir hésité sur la direction à prendre, le SMI a dépassé les 9300 points en fin d'après-midi, avec un nouveau plus haut de l'année à 9301,90 points. Le front des nouvelles d'entreprises suisses est resté peu animé.

Le SMI a fini sur un gain de 0,35% à 9297,34 points. Le SLI a engrangé 0,44% à 1496,98 points et le SPI 0,38% à 10'625,26 points. Sur les trente valeurs vedettes, 24 ont progressé, cinq ont reculé et Adecco a fini stable.

A New York, Wall Street reculait légèrement en début de séance et au lendemain de nouveaux records historiques du Dow Jones et du Nasdaq. Malgré des résultats trimestriels de JPMorgan et Citigroup meilleurs que prévu, les investisseurs optaient pour la prudence.

Au niveau économique, les prix à la production aux Etats-Unis ont grimpé de 0,4% en données corrigées des variations saisonnières (CVS) en septembre, en vert pour le 2e mois d'affilée après +0,2% en août. L'ouragan Harvey qui a affecté le Texas fin août a eu un effet à la hausse sur les prix de l'énergie.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage, perturbées par l'impact des ouragans, ont reculé davantage que prévu pour tomber à leur plus bas niveau en six semaines. On en a recensé 243'000 CVS, en recul de 15'000 et alors que les analystes attendaient un repli à 255'000.

Sika et Lonza premiers ex aequo

En Suisse, Sika et Lonza ont terminé à la première place ex aequo avec un gain de 1,3%, suivis par Julius Baer (+1,1%). Lonza a profité d'un relèvement d'objectif de cours par Citigroup, qui a confirmé "neutral". Les objectifs à moyen terme sont ambitieux et exigent de plus grands investissements pour les atteindre, a notamment commenté l'établissement américain.

Aux bancaires, derrière Julius Baer, UBS a pris 0,8% et Credit Suisse 0,1%.

Dans le camp des poids lourds, Nestlé (+0,8%) a précédé Novartis (+0,2%) et Roche (-0,4%). Dans une interview à la Handelszeitung, le président de Novartis Jörg Reinhardt a confirmé que l'avenir d'Alcon ferait l'objet d'informations lors de la présentation des chiffres trimestriels le 24 octobre. Il a une nouvelle fois répété que Novartis n'a pas l'intention de se séparer de sa participation dans Roche.

L'entreprise américaine Codexis et Nestlé Health Science ont conclu un partenariat autour de la plate-forme d'ingénierie de protéines CodeElvolver. Le géant de Vevey a aussi annoncé un investissement de 30 millions de francs en Russie pour la construction d'une nouvelle usine destinée à la production d'aliments pour bébés.

Après un relèvement d'objectif de cours par Exane BNP Paribas qui a confirmé "neutral", LafargeHolcim a gagné 0,8%. L'analyste s'attend notamment à un vent contraire dans les pays émergents au 3e trimestre. SGS (+0,3%) a légèrement progressé après l'annonce d'un partenariat avec la biotech Bavarian Nordic.

Cembra grimpe

Dans le camp des perdants, derrière Roche, Swatch et Aryzta (chacun -0,9%) partagent la lanterne rouge. ABB a cédé 0,5% et Vifor 0,2%.

Sur le marché élargi, Evolva (stable) a levé 21,1 millions de francs via un placement privé auprès de Pictet Asset Management et Cologny Advisors. En tout, 68'000 actions ont été souscrites, dont 50'000 nouveaux titres et 18'000 détenus en mains propres (treasury shares) pour un prix de vente de 0,31 francs par titre.

Au lendemain de l'annonce du rachat d'EFL par Cembra Money Bank (+3,5%), Credit Suisse et Vontobel ont relevé leur objectif de cours pour l'action et confirmé leur recommandation d'achat du titre. Les deux analystes ont étayé leurs prévisions de bénéfices.

EFG International (+1,2%) a été rétrogradée à "pondérer au marché", après "surpondérer" par la Banque cantonale de Zurich (ZKB). HSBC a pris une participation de 3,15% dans Meyer Burger (stable).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS