Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le SMI recule et termine nettement sous les 9500 points

Les valeurs Aryzta et Clariant ont retenu l'attention jeudi à la Bourse suisse (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé sur une note négative jeudi. Le SMI a fini nettement sous la barre des 9500 points sous laquelle il avait glissé dans l'après-midi.

Le SMI a fini en recul de 0,68% à 9482,96 points, avec un plus haut à 9567,69 et un plus bas à 9474,24. Le SLI a cédé 0,89% à 1554,74 points et le SPI 0,75% à 10'886,49 points. Sur les trente valeurs vedettes, 26 ont reculé et quatre seulement ont avancé.

Wall Street était en forme en début de séance, marquée par une nouvelle salve de résultats d'entreprises et la décision de la Banque centrale européenne (BCE) de maintenir en l'état sa politique monétaire accommodante. Ce dynamisme "est la conséquence d'éléments menant le marché depuis le début de l'année: le repli du dollar, la montée des prix du pétrole (à leur plus haut depuis 2014, NDLR), l'optimisme sur l'économie mondiale et des résultats impressionnants", a commenté Patrick O'Hare de Briefing.

Pas de changement à la BCE

Comme prévu, la BCE a maintenu son principal taux de refinancement à zéro, et confirmé la poursuite de son vaste programme de rachats de dette publique et privée au rythme de 30 milliards d'euros par mois jusqu'en septembre 2018, voire "au-delà si nécessaire". Elle va "surveiller" la volatilité des changes, "source d'incertitudes" et susceptible de peser sur l'inflation, a déclaré son président Mario Draghi, soucieux de calmer le jeu après l'éloge surprise du dollar faible par l'administration américaine.

En Allemagne, le moral des entrepreneurs a atteint un niveau record en janvier, malgré les difficultés à former un nouveau gouvernement. Le moral des consommateurs devrait pour sa part s'inscrire lui aussi à un niveau record en février, selon l'institut GfK.

En Italie, les commandes à l'industrie ont augmenté de 8,9% en novembre sur un an et les chiffres d'affaire de 1,3% sur un mois et 5,1% sur un an. Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage augmentent moins que prévu à 233'000.

Chute pour Aryzta

En Suisse, Aryzta (-20,9%) a terminé lanterne rouge. Le boulanger industriel a abaissé ses prévisions de rentabilité pour l'année en cours. Auparavant escompté "à peu près en ligne avec celui de 2017", le résultat brut d'exploitation (Ebitda) est désormais attendu en baisse. Cette réduction des attentes n'est pas tellement une surprise, mais l'ampleur de l'abaissement en est une, ont estimé les analystes de Baader Helvea. La crédibilité de la direction en a pris un coup.

Clariant (-8,1%) a aussi fortement reculé. Le groupe d'investisseurs réunis sous l'égide de White Tale a vendu son paquet d'actions de 24,99% au géant du secteur Saudi Basic Industries (Sabic). Kepler Cheuvreux a relevé l'objectif de cours et confirmé "buy". Cette vente constitue une bonne nouvelle selon l'analyste car un actionnaire dérangeant disparaît des radars et est remplacé par un actionnaire stratégique. Il faudra voir si cela débouchera à la longue sur une reprise de Clariant, complète ou partielle.

Nestlé et Swatch (chacun -2,0%) complètent le quatuor des gros perdants. ABB (-1,6%) n'a pas profité d'un relèvement d'objectif de cours par Baader Helvea.

Aux bancaires, Julius Baer (-1,3%) n'a finalement pas profité d'un relèvement d'objectif de cours par Kepler Cheuvreux qui a confirmé "hold". Credit Suisse a cédé 0,7% et UBS cédé 0,8%. Cette dernière a repris les activités de banque privée de l'établissement suédois Nordea au Luxembourg.

Kepler Cheuvreux a aussi relevé l'objectif de cours de Swisscom (-1,0%) et celui de Sunrise (+0,4%) avec recommandations respectives à "reduce" et "hold". Givaudan (-0,4%) dévoilera ses résultats vendredi.

Novartis progresse

Dans le camp des gagnants, Novartis (+1,6%) précède Sonova (+0,7%), Logitech (+0,3%) et LafargeHolcim (+0,2%).

Au lendemain des chiffres de Novartis, six analystes ont relevé l'objectif de cours avec des recommandations variant de "underperform" à "buy". Le laboratoire bâlois a par ailleurs conclu un accord de licence avec l'américain Spark Therapeutics, qui comprend notamment l'acquisition d'une licence pour une thérapie génique expérimentale pour le traitement d'une forme rare de perte de la vue. Roche (-1,4%) et Nestlé ont fortement pesé sur l'indice.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.