Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le SMI est repassé sur les 9000 points lundi à la Bourse suisse (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

La Bourse suisse a continué à prendre de la vitesse lundi. En hausse de 0,87%, le Swiss Market Index (SMI) a clôturé au-dessus de la barre des 9000 points - à 9026,11 points -, sous laquelle il avait plongé lors de la correction de fin janvier - début février.

Le repli des taux d'intérêt vendredi aux Etats-Unis a renforcé la confiance des investisseurs. Ces derniers tablent désormais sur des hausses modérées des taux de la Réserve fédérale (Fed) cette année, selon des observateurs.

Dans le sillage du SMI, le Swiss Leader Index (SLI) a pris 0,80% lundi à 1487,03 points et le Swiss Performance Index (SPI) 0,85% à 10'393,60 points.

Vifor a fini inchangé et seuls Dufry (-0,6%) et Schindler (-0,3%) ont essuyé des reculs parmi les trente principales cotations.

Le chimiste et sous-traitant de l'industrie pharmaceutique Lonza (+2,0%) s'est adjugé l'étape du jour, sans indication particulière. Sika et Sonova (+1,7% chacun) complètent le trio de tête.

En l'absence de nouvelles d'entreprises, les nombreuses études d'analystes ont été très suivies: dans le camp des poids lourds, Jefferies a réduit l'objectif de cours des titres Novartis (+1,4%) et Roche (+0,6%), tout en confirmant "buy" à chaque fois.

L'analyste a revu son classement des valeurs pharma et a rétrogradé Novartis au 5e rang, contre le 3e auparavant. Le groupe fait cependant encore partie des valeurs préférées. Pour l'expert, Roche reste un "top pick" de la branche.

Zurich en hausse après une acquisition

Nestlé a, lui, progressé de 1,0%, soutenant l'embellie. Aux bancaires, Barclays a augmenté l'objectif de cours d'UBS (+0,7%) et a confirmé "underweight". L'analyste n'a que peu modifié ses estimations après les chiffres du 4e trimestre et celles-ci sont inférieures à celles du consensus. Credit Suisse a gagné 0,6% et Julius Bär 0,4%.

Aux assurances, Zurich Insurance (+0,5%) a annoncé le rachat à son homologue australien QBE de ses activités en Argentine, au Brésil, en Equateur, en Colombie et au Mexique. Le prix de la transaction, qui doit encore recevoir l'aval des autorités de la concurrence, se monte à 409 millions de dollars (383 millions de francs), sous réserve d'ajustement au moment de la finalisation.

LafargeHolcim (+0,7%) était clairement repassé du bon côté de la barre, même si Deutsche Bank a abaissé l'objectif de cours et confirmé "hold". L'analyste a relevé que la situation des devises s'est détériorée pour le cimentier depuis le début de l'année et il table sur un effet négatif de 170 millions de francs sur l'EBITDA cette année.

Berenberg a abaissé l'objectif de cours d'ABB (+0,2%) et maintenu "hold". La croissance organique du groupe sera plus faible que celle des concurrents cette année, selon l'analyste.

Sur le marché élargi, Temenos (+6,1%) s'est sensiblement repris, après une semaine difficile marquée par les plans en vue de l'acquisition du britannique Fidessa. Le titre a profité d'un relèvement de recommandation par Vontobel.

Orascom (+5,1%) s'est séparé d'activités hors de son coeur de métier, ce qui lui permet de réduire sa dette de 55,2 milions de francs. Huber+Suhner (+1,7%) était soutenu par des recommandations positives parues dans "Finanz und Wirtschaft".

Le spécialiste de la cybersécurité Wisekey (+7,0%) a été également recherché après le lancement d'une solution de paiement sécurisée pour payer en cryptomonnaies via mobile.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS