Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les investisseurs ont eu à digérer les résultats de plusieurs entreprises mardi à la Bourse suisse (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a nettement rebondi mardi au lendemain d'une séance légèrement négative. Le SMI s'est à nouveau installé assez nettement en dessus de la barre symbolique des 9200 points. Pour rappel, le plus haut de l'année de 9318,04 remonte au 18 octobre.

Le SMI a fini mardi en hausse de 0,73% à 9242,18 points, avec un plus haut à 9253,30 et un plus bas à 9165,12. Le SLI a gagné 0,57% à 1504,96 points et le SPI 0,71% à 10'604,40 points. Sur les trente valeurs vedettes, 23 ont progressé, six ont reculé et Swiss Re a fini stable.

A New York, Wall Street évoluait en hausse à la mi-journée. Les Républicains à la Chambre des représentants doivent annoncer mercredi les mesures concrètes qui figureront dans la réforme fiscale promise par Donald Trump alors que trois membres de l'équipe de campagne du président, dont son ex-directeur Paul Manafort, ont été mis en accusation dans l'affaire de l'ingérence russe présumée sur l'élection présidentielle.

Les investisseurs gardaient également un oeil sur la réunion de deux jours de la Banque fédérale américaine (Fed) à l'issue de laquelle aucune décision sur les taux n'est attendue, les marchés anticipant une hausse de taux en décembre. L'attention était plutôt tournée vers l'annonce du nouveau président de l'institution dont la nomination aura lieu jeudi par Donald Trump selon un responsable de l'administration américaine.

ABB en tête

En Suisse, ABB (+3,4%) a fait la course en tête du peloton des gagnants. Le titre a profité de plusieurs relèvements d'objectifs de cours, notamment par Barclays et Goldman Sachs. La banque américaine a également relevé sa recommandation à "buy", après "neutral" et a placé l'action dans sa "conviction list". Derrière ABB, Logitech a gagné 2,4% et Sika 1,9%, sans information spécifique.

Dans le camp des poids lourds, Novartis (+0,7%) a déposé auprès de l'Agence sanitaire américaine (FDA) une demande d'extension d'indication pour le Kymriah (tisagenlecleucel), première thérapie génique à avoir été approuvée aux Etats-Unis en août dernier.

Roche (+0,4%) a revendiqué un potentiel clinique pour son traitement expérimental etrolizumab dans deux études cliniques de phase III. La molécule est utilisée contre deux des formes les plus courantes de maladies inflammatoires intestinales, à savoir la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique. Nestlé a gagné 1,3% soutenant bien l'indice.

Geberit chute

Parmi les entreprises ayant publié des chiffres, Geberit (-4,5%) a tenu la lanterne rouge durant toute la séance. Le spécialiste des techniques sanitaires a réalisé sur les neuf premiers mois des résultats inférieurs à la moyenne des projections des analystes.

Dufry (-2,9%) a comme prévu vu sa croissance organique repasser sous la barre des 8% sur neuf mois, pour un chiffre d'affaires de 6,27 milliards de francs. La rentabilité en revanche a déçu.

Le chimiste Clariant (+1,8%) a vu progresser ses ventes et sa rentabilité au troisième trimestre, dépassant en partie les projections des analystes. La direction a confirmé dans la foulée ses objectifs pour l'ensemble de l'année. Elle a été très peu disserte sur l'abandon de la fusion avec l'américain Huntsman et les exigences du véhicule d'investissement et désormais principal actionnaire White Tale, qui réclame trois sièges au conseil d'administration.

Aux bancaires, Credit Suisse (-0,8%) publiera ses résultats trimestriels jeudi. Julius Baer et UBS ont avancé de respectivement 0,9% et 0,7%.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS