Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a clôturé la semaine en baisse (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a clôturé la semaine dans le rouge. L'indice des valeurs vedettes SMI a reculé de 0,20% à 9032,89 points.

Alors qu'il s'était maintenu en dessus des 9000 points en matinée, le SMI s'est mis à osciller autour de cette limite psychologique dans l'après-midi pour la défendre assez nettement à la clôture. Valeurs pharmaceutiques et bancaires ont retenu l'attention.

Les premières après publication de données positives, les secondes au lendemain de la publication par la Réserve fédérale américaine (Fed) des résultats de tests de résistance bancaire (y compris UBS et Credit Suisse). Plusieurs responsables de la Fed devaient par ailleurs prendre la parole dans la soirée. Ces allocutions ne manqueront pas de susciter l'intérêt.

Sur l'ensemble de la semaine, le SMI a gagné 0,8%. Le SLI a fini vendredi en recul de 0,28% à 1421,40 points et le SPI de 0,20% à 10'275,66 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 23 ont reculé, six ont avancé et Roche a fini stable.

Roche a reçu une autorisation aux Etats-Unis pour la commercialisation du Rituxan (rituximab) sous une nouvelle mouture, raccourcissant le temps nécessaire à l'administration du produit. Il a aussi obtenu l'homologation pour le test HIV combiné Elecsys PT.

Malgré de bonnes nouvelles, Novartis (-0,1%) a en revanche fini légèrement dans le rouge. La FDA a donné son feu vert pour Tafinlar/Mekinist, dans une forme de cancer du poumon non à petites cellules. Le Comité européen du médicaments à usage humain (CHMP) a recommandé l'homologation en première ligne de traitement pour une combinaison du Kisqali (ribociclib) contre une forme de cancer du sein.

Dufry lanterne rouge

Nestlé (-0,2%) a aussi perdu un peu de terrain. Dufry (-1,4%) a fini lanterne rouge. Les courtiers mettent en avant des velléités des autorités chinoises de museler les rachats de sociétés étrangères par les entreprises locales. Or, HNA a récemment pris une importante participation dans Dufry. Les autres principaux perdants sont Givaudan (-1,1%) et Lindt (-1,0%)

Après les tests de résistance de la Fed, UBS (-1,0%) et Credit Suisse (-0,6%) ont perdu des plumes. L'agence de notation Standard & Poor's (S&P) a confirmé jeudi soir ses estimations pour Credit Suisse après la réalisation de l'augmentation de capital. Elle a fait de même pour UBS, annonçant un relèvement de la note, dès que la banque parviendra à se défaire des litiges judiciaires hérités du passé et aura atteint confortablement ses objectifs financiers.

Julius Baer (-0,3%) a totalement intégré sa filiale WMPartners Wealth Management, simplifiant ainsi sa structure. HSBC a repris la couverture de l'action Kühne+Nagel (-0,2% à 157,60 francs) à "hold". Le logisticien constitue une sorte de référence dans sa catégorie, selon l'analyste de la banque britannique.

Dans une interview à awp, Christoph Rubeli, co-directeur général de Partners Group (+0,2%), s'est félicité de la bonne tenue des marchés et a affirmé être en bonne voie pour atteindre les objectifs du gestionnaire d'actifs. La meilleure performance du jour est revenue à LafargeHolcim (+0,7%), devant Lonza (+0,5%) et Swisscom (+0,3%).

Aevis coiffé au poteau

Sur le marché élargi, Aevis (-0,1%) s'est fait coiffer au poteau par Hirslanden pour le rachat de la clinique biennoise des Tilleuls. Bien que déçu, l'administrateur délégué Antoine Hubert a confié que son groupe reste à l'affût d'acquisitions, en Suisse, mais aussi dans les pays limitrophes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS