Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le SMI a fini mercredi en très légère hausse de 0,04%, à 9076,73 points (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a fini sur une note proche de l'équilibre mercredi. La hausse de Nestlé a soutenu le SMI, mais l'action du géant de Vevey était bien seule en tête du maigre peloton des gagnants.

Le SMI a fini en très légère hausse de 0,04% à 9076,73 points. Le SLI et le SPI ont légèrement reculé, la pondération de Nestlé n'y jouant pas un rôle aussi grand que pour l'indice vedette de SIX. Le SLI a cédé marginalement 0,06% à 1422,25 points et le SPI a baissé de 0,03% à 10'294,45 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 22 ont reculé, sept ont progressé et Julius Baer a fini stable.

Au lendemain de la diffusion d'une note dévoilant une partie de sa stratégie, Nestlé a gagné 1,3%. Le géant de Vevey a notamment annoncé un vaste programme de rachat d'actions de 20 milliards de francs qui débutera le 4 juillet et s'étendra jusqu'à juin 2020.

Son volume dépendra des conditions du marché, mais devrait vraisemblablement être plus important en 2019 et 2020 pour permettre la poursuite d'opportunités d'acquisitions.

Six analystes ont réagi en relevant l'objectif de cours de l'action. La plupart se sont montrés avant tout surpris. En principe, la stratégie est saluée, même si on regrette l'absence d'indication concernant l'avenir de la participation historique de Nestlé dans L'Oréal.

Ce point est une des revendications principales de l'investisseur activiste américain Daniel Loeb, dont le fonds Third Point avait fait lundi son entrée au capital de Nestlé en déboursant 3,28 milliards de francs pour une participation de 1,3%.

Sonova lanterne rouge

Longtemps en tête du classement, Nestlé a été débordé sur la fin par UBS (+1,8%). Credit Suisse (+0,6%) a aussi fini dans le vert. Lundi et mardi, les bancaires avaient bénéficié de l'annonce du sauvetage de deux banques vénitiennes par l'Etat italien. Swiss Life (+0,8%) a pris la troisième place du classement.

Bâloise (+0,5%) a acquis Movu, une plate-forme numérique proposant des services de déménagement. Ce rachat doit élargir la palette de services que l'assureur peut proposer à ses clients. Les détails financiers de l'opération n'ont pas été divulgués.

Les poids lourds pharmaceutiques Novartis (-1,0%) et Roche (-0,3%) ont pesé sur l'indice.

Sans raison spécifique, Sonova a fini lanterne rouge avec un recul de 1,5%, derrière Aryzta (-1,4%) et Sika (-1,4%). Credit Suisse a repris la couverture de Dufry (-0,4% à 157,80 francs) avec recommandation "neutral" et objectif de cours 150 francs.

Goldman Sachs a réduit l'objectif de cours de Givaudan (-0,2%) emboîtant le pas à Deutsche Bank qui avait fait de même la veille.

Idorsia continue de progresser

Sur le marché élargi, le titre du gestionnaire d'actifs GAM a chuté de 4,8%, suite à la cession du paquet d'actions détenu jusqu'ici par l'investisseur Rudolf Bohli via son fonds RBR.

Ce dernier avait acquis 3,3% du capital-actions du gestionnaire d'actifs en début d'année. Il avait beaucoup fait parler de lui lors de la dernière assemblée générale avec ses critiques sur la politique de rémunération de la société.

Les actions Idorsia (+4,1% à 16,35 francs), société qui a repris les activités de recherche et développement d'Actelion après que ce dernier a été absorbé par Johnson & Johnson, ont poursuivi leur progression. Lors de l'introduction en Bourse, il y a un peu plus d'une semaine, le titre avait affiché un cours d'ouverture de 10 francs.

ATS